Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toyota Avalon XLS 2011 : essai routier

Toyota Avalon XLS 2011 : essai routier

Un choix d'âge mûr? Par ,

Avalon, c’est le nom d’un lieu mythique : celui du dernier repos du roi Arthur. Drôle de métaphore qu’a faite Toyota en choisissant ce nom pour identifier sa plus grande berline. Ses stratèges cherchaient-ils à signifier que l’acheteur typique de cette voiture a… des tempes blanchissantes?

La Toyota Avalon XLS a subi quelques retouches esthétiques discrètes pour 2011. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)

D’ailleurs, au pays, cet acheteur se fait plutôt rare. Moins de 300 Canadiens se sont offert une Avalon en 2009. Au royaume du « Bigger is Better », c’est un peu moins de 30 000 États-uniens qui ont fait de même. Pour assurer la survie de cette rivale de la Buick Lucerne et de la Ford Taurus, les stratèges de la marque lui ont trouvé un autre débouché : l’Australie, pays où les grandes berlines ont encore la cote. Voilà sans doute pourquoi le modèle subsiste après avoir vivoté ainsi une quinzaine d’années.

L’âge du « Lifting »
N’allez pas croire qu’Avalon signifie... gériatrique. Au contraire, car sa silhouette plaît. Il fallait voir tous ces gens, jeunes et moins jeunes, qui se penchaient, se tordaient le cou, nous suivaient d’un regard attentif, souvent approbateur, là où nous avons passé au volant de notre voiture d’essais.

L’Avalon 2011 arbore une ligne NETTEMENT plus stimulante pour les sens que celles des deux premières générations qui l’ont précédée. Ces modèles-là semblaient avoir été dessinés pour n’incarner que de vulgaires taxis!

Lancée en 2005, la génération actuelle d’Avalon arbore des formes caractérielles, qu’on aime ou qu’on déteste. À tout le moins, cette grosse berline imaginée, mise au point et assemblée aux États-Unis ne laisse plus personne indifférent.

Après avoir passé cinq années sur le marché, il fallait peut-être ce « lifting » discret pour insuffler aux acheteurs un regain d’intérêt. La fierté n’a pas d’âge... Mais les retouches restent modestes même si elles s’appliquent à la calandre, au capot, aux pare-chocs, aux optiques avant, aux feux arrière à DEL, au coffre et même à la garniture de la plaque d’immatriculation arrière!

L’Avalon a toujours des roues en alliage de 17 pouces. Cependant, elles ont un fini différent.

Le tableau de bord redessiné accorde plus d’espace à l’écran du système de guidage, qui sert aussi à afficher l’image captée par la caméra arrière lors des manœuvres de marche arrière. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)