Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toyota Corolla CE 2009 : essai routier

Toyota Corolla CE 2009 : essai routier

Agréable surprise Par ,

La Corolla est sur le marché canadien depuis plus de 30 ans. J'en ai possédé deux, la première, en 1970, toute petite et infatigable, puis, la seconde, mon cheval de bataille, une familiale 1981 que j'ai conservée plus de sept ans. Si Toyota revenait à la familiale, je n'hésiterais pas à m'en procurer une autre. Le défi de Toyota consiste à conserver la réputation de solidité et de fiabilité de sa compacte.

Au cours des années, les stylistes ont eu toutefois de la difficulté à dessiner une voiture intéressante. Cette fois, ils ont donné plus d'allant aux lignes de la nouvelle Corolla. Plus jolie, elle possède une allure plus gaie, plus vivante, un brin sportive (version XRS), tout en conservant son côté classique qui plaît à la majorité de ses acheteurs.

Plus jolie, elle possède une allure plus gaie, plus vivante, un brin sportive (version XRS).

CE bien équipée
Ma voiture d'essai était la version de base CE à boîte manuelle équipée d'un ensemble d'options commodités, soit la climatisation avec filtre de pollen, le télédéverrouillage des portières ainsi les poignées aux couleurs de la carrosserie. Les pneus comptent sur un système de surveillance de la pression d'air.

Le prix de détail suggéré se chiffre à 17 565 $ y compris les frais de transport et de préparation. Au terme de mon essai, j'estime qu'elle offre beaucoup pour une voiture de ce prix. Pour obtenir les glaces électriques et le régulateur de vitesse, il faudrait ajouter 825 $, mais on peut se passer de ces fioritures.

Finition assez complète
Le coffre, de bonnes dimensions, possède un seuil juste assez bas pour faciliter le chargement. Les dossiers rabattables permettent de moduler le chargement à l'occasion.

On accède facilement aux sièges avant, tandis qu'il faut faire preuve d'un peu de souplesse pour se glisser sur la banquette arrière. En termes d'esthétique, l'habitacle de la Corolla ne remportera pas de prix. Le ton de gris des sièges, par ailleurs confortables et moelleux, vise la sobriété. J'ai été surpris de noter un dégradé entre les plastiques du tableau de bord et celui des portières.

Toyota n'a pas l'habitude de mal jauger ses teintes entre les différents matériaux. Les passagers avant comptent sur plusieurs espaces de rangement, dont deux coffrets dans le tableau de bord. À l'arrière, on compte sur un dégagement raisonnable pour les jambes.

L'une des belles qualités de cette nouvelle Corolla réside dans son insonorisation. Même à vitesse d'autoroute, on peut entretenir une conversation à voie normale. L'autre qualité se situe dans le confort routier qu'elle procure à ses passagers.

L'une des belles qualités de cette nouvelle Corolla réside dans son insonorisation.