Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Volkswagen Golf Sportwagon Trendline 2016 : essai routier

Volkswagen Golf Sportwagon Trendline 2016 : essai routier

La voiture idéale pour la vraie vie Par ,

La Beetle a vu le jour il y a près de 70 ans quand Ferdinand Porsche a reçu le mandat de créer la « voiture du peuple ». Il s’agissait d’une voiture pour l’homme ordinaire, riche ou pauvre, jeune ou vieux, dans la vie de tous les jours, peu importe son statut social.

Si je vous parle de ça, c’est parce que je viens de faire l’essai de la Volkswagen Golf Sportwagon 2016 et, selon moi, elle est peut-être plus la « voiture du peuple » que la Beetle l’a été ou ne le sera jamais.

Elle attire dès qu’on la croise
Tout d’abord, la Golf Sportwagon affiche un look plus universel et attrayant. J’ai toujours aimé les courbes de la Golf avec son hayon; le fait de l’allonger un peu me donne encore plus de raisons d’être excitée en la regardant.

J’ignore pourquoi, mais le mot « familiale » est tabou en Amérique du Nord (mais nous continuons à acheter des VUS et des multisegments en masse). Pourtant, ce genre de voiture est incroyablement pratique dans le quotidien et tellement plus élégant à mes yeux qu’un utilitaire ou une minifourgonnette.

Vue de face, la Volkswagen Golf Sportwagon ressemble étrangement à la Golf et c’est bien correct. De côté, cependant, on découvre une silhouette qui s’étire joliment. La Golf a toujours su se démarquer avec ses lignes sobres, mais pleines de raffinement, et la version familiale ne fait pas exception. Certains la trouvent ennuyante; je la trouve plutôt classique et distinguée. En plus, on peut changer sa personnalité selon les couleurs qu’on lui donne. Forte de caractère, elle ne demande qu’à se faire valoir. 

Son cachet allemand nous retient 
Ce caractère en question s’observe dès qu’on prend place au volant de la Volkswagen Golf Sportwagon 2016. Tous les passagers qui ont embarqué avec moi durant la semaine ont dit la même chose : « Cette voiture est parfaite ». Je suis sérieuse. Quatre personnes différentes, provenant de différents horizons, ont employé des mots identiques pour la décrire.

Il y avait ma mère, un mécanicien que je connais bien et même une jeune femme célibataire pour qui l’automobile est un secret. Sans même la conduire, tous ont trouvé que la Golf Sportwagon possédait tous les attributs nécessaires et plus encore.

C’est justement la beauté des Volkswagen : leur qualité de fabrication et de conduite ne se compare à rien d’autre et on sent immédiatement la différence à bord.

Mon garçon de 4 ans m’a fait remarquer une chose vraiment cool : les portières s’arrêtent quand on veut. Autrement dit, elles ne vont jamais s’ouvrir trop grandes (et cogner les véhicules stationnés à côté) et elles ne vont pas non plus se refermer sur nous sans qu’on s’y attende. Maintenant qu’Owen est assez grand et fort pour ouvrir et fermer sa porte lui-même, il aime en profiter, mais je lui demande de toujours faire attention. Merci Volkswagen de m’enlever une inquiétude! 

En passant, mon exemplaire Trendline à 22 895 $ n’était pas le plus équipé de la gamme, loin de là. Muni de sièges en tissu beige (la pire couleur à prendre si vous avez des enfants, des animaux, du matériel à transporter, du café à boire, etc.) et d’un écran multimédia de 6,3 pouces (un écran plus grand est disponible en option), il se concentrait sur l’essentiel. Mais vous savez quoi? Cette voiture m’a rendu autant service et je me suis autant amusée à la conduire. Tout ce dont j’ai besoin y figurait. 

Une conduite agréable de jour en jour
Conduire la Volkswagen Golf Sportwagon 2016 au quotidien s’est avéré un bonheur. Son moteur TSI de 1,8 litre, qui produit 170 chevaux, m’a amplement satisfaite dans tous mes déplacements. Je ne me suis pas servie du mode manuel Tiptronic au levier, mais c’est bon de savoir qu’il est là. En outre, divers modes de conduite sont proposés; j’ai choisi Sport, car les changements de rapport m’ont paru plus fluides qu’en mode Normal, surtout dans la circulation saccadée.

J’ai aussi adoré la direction de la Golf Sportwagon : précise et franche, même à haute vitesse. On ne devine même pas qu’on conduit une familiale à moins de regarder dans le rétroviseur et de voir la distance qui nous sépare de la vitre arrière. 

La tenue de route a également de quoi impressionner pour une voiture au derrière plus corpulent. Sans être conçue pour la course, elle se débrouille fort bien dans les carrefours giratoires et semble y prendre plaisir, même quand on y va un peu plus à fond.

Malgré ma conduite que je qualifierais d’animée, j’ai obtenu une consommation moyenne de 6,9 L/100 km (ville et autoroute), ce qui est assez remarquable. 

Est-ce votre prochaine voiture? 
Les gens me demandent toujours : « Quel véhicule devrais-je acheter? » Sans contexte, c’est extrêmement difficile à répondre. Des fois, j’ai le goût de leur suggérer la Bentley Continental GT ou la Lamborghini Aventador juste pour voir leur réaction. 

Maintenant, par contre, je crois que je vais commencer à leur parler de la Volkswagen Golf Sportwagon. Je suis certaine qu’ils ne seront pas déçus.  

Vous aimeriez une transmission intégrale? Gardez vos dollars pour la Volkswagen Golf Sportwagon Alltrack 2017 et soyez le king de la route!

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Volkswagen Golf Sportwagon 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos de la Volkswagen Golf Sportwagen 2016
Photo : VW
2016 VW Golf Sportwagen