Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

BAT 11dk : un concept pour une bonne cause

BAT 11dk : un concept pour une bonne cause

Par ,

Detroit - Pour certains, l'absence de plusieurs grandes marques au Salon de l'auto de Detroit constituait une source de désolation. Pour d'autres, au contraire, c'était une source de joie. En effet, dans des conditions normales, une obscure réalisation comme l'Alfa Romeo BAT 11dk n'aurait jamais été montrée à Detroit, surtout pas sur le plancher principal de Cobo Center.

Mais cette année, elle y était.

La BAT 11dk et l'initiateur du projet, le Dr Gary Kaberle. La photo a été prise sur le stand du CCS au Salon de l'auto de Detroit 2009.

Grâce aux efforts du College for Creative Studies Studies (CCS) de Detroit - et parce qu'il y avait de grandes surfaces laissées vides par les absents - ce prototype original s'est retrouvé parmi les stands des grands constructeurs et a fait sensation auprès des visiteurs.

Après tout, la BAT 11dk n'a pas été réalisée par un grand constructeur. C'est un concept issu d'une bonne cause. Un dentiste du Michigan, le Dr Gary Kaberly, un sexagénaire de Traverse City, a commandé sa fabrication. C'est le fruit d'un effort personnel visant à créer une automobile symbolisant l'espoir dans la lutte contre le cancer du sein; un projet réalisé à la mémoire de son épouse, Deb, emportée par cette maladie dans les années 90.

Descendante d'une lignée de prototypes
Même si sa construction n'a pas été commanditée par un « grand » de l'industrie, le design de ce véhicule a été réalisé par Stile Bertone SpA, de Turin, en Italie. Il a été inspiré par le célèbre trio de prototypes esquissés dans les années 50 par Franco Scaglione sous la direction de Nuccio Bertone, fondateur de cette maison de design.

Conçus pour mettre en valeur les ressources de l'entreprise de Bertone, ces trois prototypes BAT (pour Bertone Aerodinamica Tecnica) utilisaient un châssis et un groupe motopropulseur d'Alfa Romeo. La BAT 5 a été dévoilée en 1953, la BAT 7, en 1954, et la BAT 9, en 1955. À l'époque, elles avaient conquis les foules dans les grands salons européens.

Ironiquement, lorsqu'il était jeune, Kaberly ne connaissait rien de ce trio. En 1963 toutefois, alors qu'il n'a que 17 ans, il achète chez un vendeur de véhicules d'occasion de Greenville, au Michigan, la BAT 9 pour 2000 $, une somme qu'il peine à rassembler. Puis, il la conduit quotidiennement pour se rendre au kiosque de mais soufflé où il travaille !

Au fil des ans, il découvre l'histoire de sa voiture et se met à apprécier son exclusivité. Progressivement, il deviendra un expert de la fabuleuse histoire des trois prototypes BAT.

Il possédera la voiture pendant près de 30 ans avant de devoir s'en départir pour amasser les sommes nécessaires pour payer les frais du traitement anticancer de sa conjointe.