Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Chevrolet Equinox FCV : Mon premier véhicule à piles à combustible

Chevrolet Equinox FCV : Mon premier véhicule à piles à combustible

Par ,

Au cours des journées réservées à la presse au salon de Los Angeles, les médias ont eu l’occasion de mettre des voitures vertes à l’essai. Les journalistes accrédités pouvaient s’enregistrer et choisir l’heure où ils voulaient essayer des véhicules particuliers. La sélection de bolides comprenait toutes les voitures écolos imaginables, de l’Audi A3 TDI à la Mercedes-Benz S400 hybride en passant par le VW Touareg TDI.


Parmi les autres voitures dans l’écurie, on trouvait une Volkswagen Polo 1.6 TDI ainsi qu’un Chevrolet Equinox FCV. Dans le cas de la Polo, ma brève escapade au centre-ville était plus axée sur le plaisir que le boulot, mais laissez-moi tout de même vous dire que cette voiture ferait très belle figure aux côtés des nouvelles Ford Fiesta et Mazda2 dans ce segment.

Bon, passons aux choses sérieuses. J’ai choisi l’Equinox pour plusieurs raisons. D’abord, General Motors était responsable de ma présence à Los Angeles. Mais surtout, j’avais déjà pris connaissance du programme FCV de GM il y a quelques années, lorsque j’ai visité l’usine du constructeur à Oshawa, où l’Equinox est monté.

« Project Driveway »

Avant de relater mes impressions sur la route, j’aimerais mentionner rapidement que GM a lancé un programme baptisé « Project Driveway » où 3000 participants à Los Angeles, New York et Washington apprivoisent l’Equinox durant des périodes de trois mois.

Cent de ces Equinox ont hérité du dernier système de piles à combustible de quatrième génération de GM, le plus sophistiqué à ce jour. Le moteur électrique alimenté par des piles à combustible entraîne les roues avant. La cinquième génération, elle, est un système de propulsion dont la taille a été réduite de moitié grâce à l’utilisation de 50 % des matériaux de la première génération; elle est ainsi plus légère et moins coûteuse.

Une occasion des plus rares
Puisque la rareté des postes de ravitaillement en hydrogène limite la possibilité d’essayer un FCV, j’étais ravi de voir l’Equinox sur la liste de véhicules d’essai. De loin, le FCV ressemble à tout autre Equinox, outre ses jantes chromées et un carénage qu’on a subtilement retravaillé afin d’améliorer l’aération du compartiment moteur. Et essentiellement, c’est tout ce que la plupart des amateurs de l’Equinox remarqueront. Une fois derrière le volant, on ne devinerait jamais que cette Chevrolet n’est pas comme les autres.

Au démarrage, le système se pressurise et émet un son presque comme si quelqu’un gonflait les pneus. Après quelques cliquetis, l’Equinox se met en mouvement en silence absolu. Ce que j’avais oublié, tant j’étais séduit par l’aspect hydrogène, c’est que le FCV est essentiellement un véhicule électrique dont des piles à combustible sont la source d’énergie.