Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Dodge SRT-4 2003-2005 : occasion

Dodge SRT-4 2003-2005 : occasion

L'abordable bolide de Dodge : robuste et fiable Par ,

C'était clair : Dodge était affamé lorsqu'ils ont lancé la SRT-4, en 2003, dans un marché dominé principalement par des compétiteurs japonais. Bien des propriétaires de SRT-4 ont été la cible de taquineries et de railleries de la part des enthousiastes de voitures importées qui prétendaient que cette Dodge était en fait "une Neon équipée d'un turbo". Le fait est que, à ce moment, aucun autre véhicule n'offrait autant de performance dans cette tranche de prix. Et la conduite sur les routes tortueuses n'était pas si mal.


En fait, la SRT-4 est une Neon vitaminée avec un turbocompresseur qui libère 230 chevaux, soutenue par une suspension, des freins, une direction et un système d'embrayage, tous améliorés afin de pouvoir gérer la puissance. Si vous recherchez de la haute performance, optez pour un modèle 2004 ou plus récent : la deuxième année du modèle a été marquée par des mises à jour du système de transmission, comprenant un différentiel à glissement limité, des injecteurs de carburant élargis et donc, une augmentation de la puissance et du couple.

La SRT-4, se présente avec un aileron arrière massif, une sortie d'échappement à double embout, une suspension abaissée et un faciès agressif, gracieuseté de la prise d'air du capot qui conduit l'air frais vers le compartiment du moteur. De plus, un coup d'oeil derrière le pare-choc avant redessiné vous permettra d'entrevoir le refroidisseur intermédiaire du turbo. La SRT-4 a un air aussi menaçant que la Neon aux yeux écarquillés est mignonne.

Au même titre que l'allure, la conduite est aussi plus virulente. Si la vitesse et la puissance sont pour vous des critères, cette Dodge livre la marchandise. L'ennui, c'est que la conduite relativement raide et la tonalité bruyante et gargouillante de la sortie d'échappement ne plairont pas à tous. La SRT-4 n'arrive pas équipée d'un pot d'échappement, mais plutôt d'un pot catalytique, ce qui se traduit par un timbre profond et remplis d'inflexions potentiellement agaçantes.

Le turbocompresseur agit comme silencieux en adoucissant les bruits de l'échappement lorsqu'il est sollicité. Toutefois, le bourdonnement incessant de l'échappement et les différents sifflements et gargouillements de la turbine sous le capot pourraient s'avérer irritants ; à moins d'être un fanatique, détenteur du coffret édition spéciale de Rapides et Dangereux.