Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai du Porsche Cayenne S Coupé 2020 : mission accomplie

Des protections d’assurance auto
de qualité, à prix avantageux. Obtenez une soumission en ligne dès maintenant.
OBTENEZ UNE
SOUMISSION AUTO

Auto123 met à l’essai le Porsche Cayenne S Coupé 2020.

Avec le Cayenne Coupé, Porsche continue de repousser les limites dans l’univers des VUS. Bien sûr, les limites dans le monde de Porsche sont un peu différentes de celles de votre constructeur moyen, car à cette adresse, tout est d’abord une question de performance. Et nous nous rappelons tous à quel point les amateurs de la marque ont fortement réagi lorsque le Cayenne a fait ses débuts à l’époque.

Mais voici : en version coupée, je pense que le Cayenne est en fait une solution plus logique.

Voici Shopicar ! Tous les modèles de l’année et toutes les promotions en cours.

Le Porsche Cayenne S Coupé 2020, sur la route
Photo : D.Heyman
Le Porsche Cayenne S Coupé 2020, sur la route

Les marques offrant de la performance sont historiquement reconnues pour leurs voitures deux portes. Elles ont été leur gagne-pain jusqu’à il y a cinq ou dix ans, jusqu’au moment où les gammes ont commencé à se diversifier et que nous avons commencé à voir des véhicules comme des multisegments et des coupés à quatre portes.

Ce qui, bien sûr, est le cas de ce Cayenne Coupé, avec une partie arrière plongeante à l’allure fantastique. Porsche a réussi à faire en sorte qu’elle ne se termine pas de façon étrange, abrupte et ascendante, comme c’est le cas sur des véhicules comme le coupé GLE de Mercedes-Benz ou le BMW X6.

Quoi qu’il en soit, c’est le plus beau du lot.

Porsche Cayenne S Coupé 2020, profil
Photo : D.Heyman
Porsche Cayenne S Coupé 2020, profil

À bord, il n’est pas surprenant, bien sûr, que le coupé propose moins d’espace pour la tête à l’arrière. Ce qui est peut-être surprenant, c’est qu’il n’est pas si différent que cela. Le coupé ne perd qu’environ 40 mm d’espace libre à l’arrière par rapport à la version régulière, car Porsche a abaissé les sièges et fait quelques insertions dans le pavillon. Je n’ai pas non plus eu de mal à installer ma fille de trois ans dans son siège pour enfant tourné vers l’avant.

La perte est un peu plus importante pour ce qui est de l’espace de chargement, puisqu’il passe de 772 à 625 litres lorsque les sièges arrière sont relevés, puis de 1708 à 1540 litres lorsqu’ils sont repliés. Le principal problème est la hauteur de l’espace de chargement, de sorte que vous ne pouvez pas y installer des objets trop hauts.

Pour ce qui est du prix, cette version est offerte à un prix plus élevé qu’un Cayenne régulier : 95 000 $ pour le Cayenne S, 103 000 dollars pour la variante S Coupé.

Porsche Cayenne S Coupé 2020, intérieur
Photo : D.Heyman
Porsche Cayenne S Coupé 2020, intérieur

Malgré la différence de prix à l’achat, c’est toujours le même modèle (à quelques exceptions près, bien sûr). Vous profitez d’un volant à court rayon d’action, d’une position de conduite parfaite (si elle est un peu plus confortable que celle du X6), et de détails sympas comme les poignées montées sur la console centrale, de l’horloge Sport Chrono au sommet du tableau de bord et de cette magnifique couleur choisie pour l’habitacle, le brun chocolat. Le brun n’est pas toujours un bon choix dans l’univers automobile, mais il peut aussi présenter un aspect fantastique, comme c’est le cas de divers produits Genesis, BMW et ici même avec ce Cayenne Coupé.

La seule plainte que j’ai, c’est qu’il y en a un peu trop ici, au point où c’en est un peu fade. J’aurais aimé, par exemple, voir la partie supérieure du tableau de bord, ou au moins les piliers A, finis en noir comme d’autres parties de la cabine. Bien sûr, Porsche permet toutes sortes de combinaisons de couleurs, donc je suis sûr qu’avec quelques modifications, ça devient possible.

Je suis également moins enchanté par la décision de Porsche de supprimer tous les boutons qui se trouvaient autour du levier de vitesse dans l’ancienne version. Les commandes de climatisation et les réglages du châssis sont désormais tous accessibles via l’écran tactile qui fournit un retour d’information haptique. J’admets qu’à l’époque où la console centrale était plus chargée de boutons, j’en souhaitais un peu moins. Ce nouveau traitement, cependant, me semble être soit trop sensible, soit pas assez réactif, et il attire la poussière comme un aimant.

Porsche Cayenne S Coupé 2020, écran du conducteur
Photo : D.Heyman
Porsche Cayenne S Coupé 2020, écran du conducteur

En parlant de numérisation, le tableau de bord l’est maintenant presque entièrement, même si Porsche n’a pas complètement abandonné le monde analogique. En effet, un tachymètre traditionnel repose au plein milieu du tableau de bord. Bien sûr, les écrans de chaque côté peuvent être modifiés pour afficher n’importe quoi, de la carte GPS à l’ordinateur de bord, en passant par l’indicateur de vitesse. On accède à ces menus avec de petites commandes sphériques sur chaque côté du volant.

L’interface multimédia de Porsche est mise en valeur par un écran tactile de 12,3 pouces. Elle fonctionne de manière réactive et regorge d’informations intéressantes. Le problème, c’est qu’il faut naviguer à travers plusieurs menus pour y accéder et que la palette de couleurs est quelque peu fade, surtout lorsqu’on compare avec la concurrence déjà mentionnée.

Porsche Cayenne S Coupé 2020, moteur
Photo : D.Heyman
Porsche Cayenne S Coupé 2020, moteur

La puissance du V6 biturbo est de 434 chevaux et le couple est de 406 livres-pieds, deux données qui semblent beaucoup, beaucoup plus faibles qu’elles ne le paraissent. En utilisant les modes de conduite Sport et Sport Plus, le Cayenne coupé efface le 0 à 100 km/h en 5 secondes. Peut-être est-ce la position du conducteur, peut-être est-ce le bruit ; dans tous les cas, ce véhicule est très stable. Et le pire, c’est que ce n’est pas le plus performant de la famille Cayenne.

Il est donc rapide en ligne droite, mais aussi efficace en virage. Des transitions rapides de gauche à droite (et vice versa), des virages rapides, des épingles exigeants de forts freinages, tout cela est un jeu d’enfant pour le plus sportif des VUS.

C’est particulièrement le cas lorsqu’on passe d’un mode de conduite à l’autre.

En sélectionnant « S », vous raffermissez immédiatement les amortisseurs et alourdissez la direction, en plus de modifier les points de changement de vitesse de la transmission automatique à 8 rapports, en plus d’affûter la réponse de l’accélérateur. Le résultat est que vous profitez d’un VUS intermédiaire qui donne l’impression que certaines des meilleures berlines sportives ne l’étaient pas il y a dix ans.

Porsche Cayenne S Coupé 2020, avant
Photo : D.Heyman
Porsche Cayenne S Coupé 2020, avant

C’est aussi la raison pour laquelle pour moi, c’est la version coupée du modèle que je préfère. Toutes les variantes coupées concurrentes, comme le GLE et le X6, me semblent stupides pour une raison quelconque, mais parce qu’on a affaire à un modèle Porsche ici, je veux bien, parce que le modèle est très efficace. Et en tant que propriétaire, je veux que mon VUS ressemble autant que possible à une voiture de sport de Porsche. Si vous voulez de la praticité cependant, prenez la version régulière.

Enfin, au début, j’avais l’impression que le Cayenne Coupé était un affront aux voitures comme la 911 parce qu’il essayait tellement d’en être une. Mes préjugés sont tombés après cet essai.

On aime

Le dynamisme d’une sportive
Son style
Habitacle bien construit

On aime moins

Prix de départ supérieur au Cayenne S standard, mais avec moins d’espace
Écran tactile

La concurrence principale

Alfa Romeo Stelvio
Audi Q8
BMW X6
Land Rover Range Rover Velar
Mercedes-Benz GLE Coupé

Porsche Cayenne S Coupé 2020, arrière
Photo : D.Heyman
Porsche Cayenne S Coupé 2020, arrière
Photos :D.Heyman
Photos du Porsche Cayenne S Coupé 2020