Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Le concept Torana TT36 de Holden : GM surprend les visiteurs au salon de Sydney

Le concept Torana TT36 de Holden : GM surprend les visiteurs au salon de Sydney

La production de cette attrayante berline sport ne figurerait pas dans les plans Par ,

La production de cette attrayante berline sport ne figurerait pas dans les plans

Lorsque le nom de Monaro a été choisi par Holden pour son plus récent coupé sport à moteur V8, aucun doute ne planait à l'effet que la réincarnation de la Torana suivrait éventuellement. (Photo : General Motors du Canada)
Que peut bien évoquer un nom? Si l'équipe Holden, la filiale australienne de General Motors, n'a peut-être pas songé à la pièce Roméo et Juliette de Shakespeare lorsqu'elle a donné un nom à son plus récent concept de « muscle car », le nom de Torana demeure malgré tout suffisamment éloquent pour illustrer une image de puissance, de vitesse et de virilité.

Pour la plupart des amateurs en Amérique du Nord, la puissance et la vitesse sont venues au monde dans les années 60 et 70, courtoisie des « muscle cars » comme la Mustang, la Camaro, la Chevelle, la GTO, la Barracuda et la liste s'allonge. Cependant, la production de grosses cylindrées qui brûlent du caoutchouc n'était pas réservée qu'au trois grands manufacturiers de Détroit. De l'autre côté du Pacifique en Australie, Holden s'était engagée dans une guerre contre Ford Australie pour la victoire dans la course légendaire de Bathurst et l'ascension du Mont Panorama. C'était les Monaro et les Torana A9X contre les versions HO de la Falcon et de la
La Torana est essentiellement une étude de style, d'ingénierie et de design. (Photo : General Motors du Canada)
Fairlane. Lorsque le nom de Monaro a été choisi par Holden pour son plus récent coupé sport à moteur V8 (ironiquement vendue sous le nom de GTO en Amérique du Nord), aucun doute ne planait à l'effet que la réincarnation de la Torana suivrait éventuellement.

Si la Monaro a été produite presque immédiatement après le dévoilement du prototype, la décision de garder la Torana TT36 un concept, a été prise au moment où on a commencé à la mettre sur papier. La voiture est essentiellement une étude de style, d'ingénierie et de design, c'est à la base un véhicule conçu pour sonder l'opinion publique. Pourquoi? Parce que Holden a débordé de son cercle de prédilection sécuritaire lorsqu'elle a développé la Torana. Habituellement, les véhicules concepts devaient être élaborés à partir du modèle Commodore tant au niveau de l'apparence qu'au niveau du groupe motopropulseur et de la mécanique. Un tel changement de direction est souvent risqué, même si la clientèle cible se limite à quelques milliers de véhicules.

La Torana est différente de toutes les voitures classiques offertes par Holden. (Photo : General Motors du Canada)
Au Salon International de l'auto de Sydney 2004, les visiteurs vont remarquer que la Torana est différente de toutes les voitures classiques offertes par Holden. Le surplomb prononcé à l'avant comme à l'arrière, typique des voitures australiennes, a été réduit au minimum tandis que la ligne a pris un côté sauvage et agressif.

Dessinée au studio 54 de Holden, situé en banlieue de Melbourne, c'est à travers un traitement agressif de l'avant et de l'arrière que la TT36 tente de reprendre l'âme de la voiture qui a connu tant de succès en course automobile. Avec son pare-choc avant presqu'à ras du sol, ses deux bouchons de réservoir en alliage et un diffuseur arrière au style de voiture de course agrémenté de deux sorties d'échappement intégrées, il est évident qu'il ne s'agit pas d'une Holden conventionnelle.