Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Le PDG de Volkswagen avoue que le stylisme de la Phaeton a été une erreur

Le PDG de Volkswagen avoue que le stylisme de la Phaeton a été une erreur

Par ,

Le PDG de Volkswagen avoue que le stylisme de la Phaeton a été une erreur

Était-ce uniquement le stylisme ou la Phaeton était-elle un flop sur toute la ligne?

Une des plus belles entrées dans le créneau des voitures de luxe cette année a été la nouvelle Phaeton de Volkswagen. Évidemment, avec un prix de base variant de 96 500 $ à 115 730 $, sans parler du modèle W12 beaucoup plus dispendieux (126 790 $), la Phaeton n'a pas trouvé beaucoup de preneurs.

Pour le commun des mortels, le faible succès de Volkswagen dans le spectaculaire marché des voitures de luxe ne constitue pas une grande surprise. Au contraire, la plupart des consommateurs qui ignorent que la marque allemande réputée pour ses voitures économiques a fait un saut dans le très haut de gamme sont consternés par le fait que ce premier modèle coûte environ 10 000 $ de plus que l'équivalente LS 430 de Lexus. Ajoutez à cela les caractéristiques standards de la Phaeton et vous découvrirez pourquoi son prix est si élevé, mais ceci ne l'aide pas à se faire remarquer.

Rappelant son stylisme indescriptible, le mensuel britannique CAR rapportait dans son numéro d'août que le PDG de Volkswagen, Bernd Pischetsrieder, croit que la direction antérieure de sa compagnie a erré en concevant la Phaeton sur le modèle d'une berline.

"La Phaeton ne réussit pas à vendre parce qu'elle ne se distingue pas assez", a souligné Pischetsrieder dans son entrevue avec CAR, avant d'ajouter que la prochaine génération pourrait être en fait une combinaison d'une berline familiale et d'un coupé.

"On ne parlera définitivement plus d'un saloon", a-t-il également confié, faisant référence au concept initial où les ingénieurs et designers avaient prévu une configuration beaucoup plus inclinée à l'arrière, à l'instar du Concept D. "Nos gens du marketing avaient dit que les acheteurs de voitures de luxe insisteraient pour avoir une forme de saloon. C'est là qu'a été l'erreur."

Mais à quel point était-ce bien une erreur? En regardant les ventes canadiennes pour le mois de juin 2004, on pourrait même parler d'une gaffe monumentale: seulement deux Phaeton ont été vendues à l'échelle entière du pays. En comparaison, 96 BMW de Série 7 ont trouvé preneurs en juin. Ce qui semble être le "point de masse critique" au Canada de la Phaeton a été atteint en avril, alors qu'un total de dix unités ont été écoulées. En moyenne, par contre, Volkswagen n'est parvenu à n'en vendre que six par mois au cours des deux premiers trimestres de 2004, pour un total de 35.