Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai de l’Audi Q3 2021 : facile à aimer, mais…

Audi Q3
Photo : D.Rufiange
Le meilleur taux d'intérêt
Daniel Rufiange
Le Q3 a connu sa meilleure année en 2021, tant aux États-Unis qu’au Canada. Malgré tout, il devra éviter certains pièges pour poursuivre sa progression

Auto123 met à l’essai l'Audi Q3 2021.

Plusieurs éléments font qu’un véhicule connaît ou non du succès sur le marché. Son prix, son design, la marque à laquelle il appartient, son rapport qualité-prix, sa fiabilité, sa conduite, etc. Autant de facteurs qui font que ça passe ou ça casse pour un produit.

Dans le cas du Q3 d’Audi, la colonne où sont inscrits ses points forts est plus nourrie que celle où figurent ses points faibles. Mieux, il livre ce petit je-ne-sais-quoi qui fait qu’on se plaît dès qu’on se trouve en sa présence et surtout, derrière son volant.

En fait, le Q3 est un véhicule facile à aimer. Ses qualités s’imposent rapidement lorsqu’on l’empoigne.

Le parfait petit VUS de luxe ? Rien n’est parfait dans l’industrie automobile, mais ça va plutôt bien pour le petit baroudeur allemand. À preuve, l’année 2021 a été sa meilleure depuis ses débuts en 2014, et ce, tant aux États-Unis qu’au Canada.

Shopicar.com, 100% en ligne, magasinez votre voiture, achetez en ligne et on vous livre au Québec!

 

Audi Q3, profil
Audi Q3, profil
Photo : D.Rufiange

Un style réussi
Le Q3 n’est pas porteur d’un style spectaculaire. En fait, chez Audi, pour trouver un modèle qui nous force à tourner la tête, il faut regarder du côté de l’e-tron GT, de la R8 ou encore de la TT. Autrement, on joue la carte du conservatisme. C’est joli, mais pas renversant. Considérant le succès que connaît l’entreprise avec cette stratégie, ce serait hautain de la critiquer.

On vous dira simplement que si vous souhaitez un VUS au style flamboyant, vous devrez magasiner ailleurs. Mais ça, vous le savez probablement déjà.

Du reste, le Q3 a la chance d’évoluer dans un segment qui est en croissance. À bien des adresses, les VUS sous-compacts deviennent plus populaires que les voitures, au point où certaines d’entre elles disparaissent. Heureusement, on a toujours les A3 et A4 chez Audi.

Un coup de chapeau au constructeur pour la disponibilité de certaines couleurs pétantes à partir du milieu de la gamme, dont la teinte Pulse Orange de notre modèle d’essai. Qu’on aime ou pas, ça fesse.

Audi Q3, avant
Audi Q3, avant
Photo : D.Rufiange

Du choix
L’autre truc intéressant avec le Q3, c’est la richesse de l’offre. Cette dernière est souvent le reflet de la popularité d’un modèle. Un produit qui tire peu aura deux, trois variantes. Le Q3 en suggère cinq, sous trois niveaux de finition différents. La dotation est lancée avec la version Komfort, proposée en configuration 40 et 45. Idem pour le modèle Progressiv alors que la livrée Technik n’est servie qu’en préparation 45.

Et quelle est la différence entre 40 et 45 ? Mis à part qu’on ne comprend rien dans la stratégie derrière ce choix, c’est relatif à la puissance du moteur 4-cylindres turbo de 2 litres au service du modèle. En gros, on a 184 chevaux et 221 livres-pieds de couple avec un modèle 40, 228 chevaux et 258 livres-pieds de couple avec une déclinaison 45.

La traction intégrale quattro est de série partout.

Notre modèle d’essai était une version Technik 45 TFSI, mais les détails suivront après un peu plus d’informations sur l’offre générale.

Audi Q3, intérieur
Audi Q3, intérieur
Photo : D.Rufiange

Les prix
Avec certains produits, notamment du côté des constructeurs allemands, il faut redoubler de prudence avec le prix qui est affiché et celui avec lequel on peut se retrouver une fois le magasinage terminé.

En configuration de base, la note exigée pour un Q3 est de 38 650 (41 150 $ avec le moteur plus puissant), ce qui n’est pas si mal, car à ce prix, la plupart des commodités usuelles sont de la partie, comme les sièges (cuir) et le volant chauffants, une chaîne audio à 10 haut-parleurs, ainsi qu’un toit ouvrant panoramique.

L’histoire est semblable avec les modèles Progressiv qui proposent le nécessaire pour le prix demandé (40 950 $ ou 44 050 $ selon ce qu’on trouve sous le capot).

Quant à notre variante Technik, elle affichait complet avec des rétroviseurs chauffants, rabattables et à atténuation automatique, un siège du conducteur avec mémoires, des ports USB à l’arrière, la navigation, le Cockpit virtuel d’Audi, la reconnaissance des panneaux de circulation, l’accès sans fil à Apple CarPlay, ainsi qu’une chaîne Sonos avec sonorité 3D.

Des groupes d’options sont livrables, mais au moins, ils tombent dans la fioriture, pas l’essentiel. Un groupe optique noir à 500 $, et l’ensemble S-Line (1150 $) qui ajoutent des roues de 19 pouces, des appliques en aluminium brossé, une voûte noire pour le toit, des sièges sport à l’avant, ainsi qu’un pédalier en acier inoxydable, sont des trucs au menu. En matière de sécurité, on peut bonifier l’offre existante, notamment avec différents systèmes d’aides évoluées à la conduite (1250 $ et 750 $), ainsi que les services de navigation et multimédia Audi Connect (420 $).

Bref, il est relativement facile de naviguer à travers l’offre et d’y trouver son compte sans trop se ruiner. Bien sûr, si vous optez pour la version que nous avions à l’essai, vous allez rapidement vous retrouver avec une facture au-delà des 50 000 $, avant les taxes et les frais.

Un modèle Komfort avec le moteur plus puissant, voilà peut-être la meilleure affaire de la famille à 41 150 $. À vous de voir. Vous connaissez mieux que nous vos besoins et votre capacité de payer.

Audi Q3, trois quarts avant
Audi Q3, trois quarts avant
Photo : D.Rufiange

Au volant
Aux commandes du Q3, on se plaît rapidement. Si le moteur moins puissant fait le travail, celui qui en propose plus nous colle le sourire aux lèvres. Non, ce n’est pas une bombe et ce n’est pas le but. Cependant, ses prestations sont vives et il s’exécute avec célérité lorsqu’il est sollicité. S’il faut lever une critique, disons que le turbo se montre parfois paresseux (c’est mieux avec la sélection du mode de conduite S). Notons la contribution appréciable de la boîte automatique à huit rapports qui sait se faire oublier, ce qui est toujours une bonne affaire avec une transmission.

Pour ce qui est du comportement, il est dynamique, fruit d’un réglage plus agressif à la hauteur du châssis. Le Q3 a plus de tempérament que le Q5, par exemple. Vis-à-vis ses rivaux directs, les BMW X1 et Mercedes-Benz GLA, il n’a rien à leur envier.

Une excellente note à la direction aussi. Elle est bien calibrée et nous donne l’impression d’être en plein contrôle, en tout temps ; ce n’est pas le cas partout à travers l’industrie lorsqu’on s’intéresse à la chose.

Parmi les irritants, il y a bien sûr cet espace qui est compté à bord. C’est limite à l’arrière. Pour voir cela positivement, disons que le volume de chargement freine les folies lors des virées de magasinage.

Audi Q3, écusson
Audi Q3, écusson
Photo : D.Rufiange

Location ou achat
Lorsqu’il est question d’un produit allemand, on vous conseille souvent la location plutôt que l’achat, et ce, pour deux raisons principales ; une fiabilité plus aléatoire en général, ainsi que des frais d’entretien salés. On conserve cette recommandation avec le Q3.

De plus, lorsqu’on analyse les données du magazine Consumer Reports, certains éléments sont à noter. D’abord, la satisfaction de la clientèle. Disons qu’elle n’est pas hyper élevée avec le Q3. Si on est séduit par son style, on est déçu de sa valeur générale. À la question « achèteriez-vous ce véhicule si c’était à refaire », le Q3 est dernier sans sa catégorie derrière des produits comme le Cadillac XT4, le Buick Encore GX, le Lexus UX, le BWM X1 et le Volvo XC40 (sondage de 2020).

Bref, prenez le temps de bien évaluer ce Q3 qui séduit, mais qui ne livre peut-être pas tout ce que l’on souhaite d’un utilitaire de ce genre au quotidien. D’où l’importance de limiter la durée de son engagement.

Conclusion
Les choses vont bien pour le Q3 qui a tout pour réussir. On le mentionnait en introduction, il a plus de forces que de faiblesses. Et au volant, il est sans reproche. Cependant, dans le cadre de notre travail, nos essais se limitent à une semaine, ce qui est souvent insuffisant pour prendre le pouls de tous les irritants alors que les qualités sautent rapidement aux yeux.

Voilà pourquoi on vous invite à la prudence, à l’évaluation précise de vos besoins, ainsi qu’au choix d’une location dans le cas de ce produit.

Fiche technique d'Audi Q3 Komfort 2021

Fiche technique d'Audi Q3 Progressiv 2021

Fiche technique d'Audi Q3 Technik 2021

Fiche technique d'Audi Q3 Komfort 40 TFSI Quattro 2021

Fiche technique d'Audi Q3 Progressiv 40 TFSI Quattro 2021

Audi Q3, calandre
Audi Q3, calandre
Photo : D.Boshouwers

On aime

Style qui traverse le temps à merveille
Position de conduite sans reproche
Comportement dynamique

On aime moins

L’espace compté à la deuxième rangée
Un dossier de fiabilité qui demeure dans la moyenne seulement
Le moteur de base (modèles 40) ne fait rien pour aider à conserver la valeur de ce véhicule ; allez-y pour une version 45

La concurrence principale

Acura RDX
BMW X1
Buick Encore GX
Cadillac XT4
Lexus UX
Mercedes-Benz GLA
Volvo XC40

Audi Q3, arrière
Audi Q3, arrière
Photo : D.Rufiange

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Audi Q3 2021
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :D.Rufiange
Photos de l'Audi Q3 2021
Daniel Rufiange
Daniel Rufiange
Expert automobile
  • Plus de 17 ans d'expérience en tant que journaliste automobile
  • Plus de 75 essais réalisés au cours de la dernière année
  • Participation à plus de 250 lancements de nouveaux véhicules en carrière en présence des spécialistes techniques de la marque