Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Audi TT Roadster 3.2 quattro 2008 : essai routier

Audi TT Roadster 3.2 quattro 2008 : essai routier

Une conduite passionnante, avec ou sans le toit Par ,

Le fabuleux petit roadster d'Audi vit actuellement une renaissance. Sans être trop radical, le nouveau design de la TT accroît ses dimensions et, dans le cas de la version Roadster, sa rigidité en torsion par 120 %. Le modèle que j'ai testé faisait usage du moteur de 3,2 litres, de la traction intégrale quattro et de la nouvelle boîte S tronic à six rapports d'Audi.

La TT a évolué et pris de l'expansion.

Un style plus lascif et envoûtant
Contrairement au coupé, la TT Roadster ne peut faire plaisir qu'à deux occupants en même temps. Ce plaisir est aussi intense avec la capote ouverte ou fermée -- il suffit d'appuyer sur un bouton et d'attendre une douzaine de secondes pour passer de l'un à l'autre. Notons que ce toit souple entièrement automatique, dont l'action est gracieuse et discrète, est inclus de série en version 3.2 et en option avec la version 2.0.

Comme c'est souvent le cas avec les roadsters, les lignes de la TT prennent vie lorsque la capote est rabattue et que le soleil reluit sur sa belle carrosserie. On peut alors admirer toute la symétrie et la sensualité de la voiture. La douceur et la grâce projetées par la TT sont toutefois secondées par un faciès à la calandre massive qui ajoute une bonne dose d'agressivité à l'ensemble.

La nouvelle carrosserie est assortie d'un habitacle qui conserve tous les aspects positifs de l'ancien modèle afin de créer un véhicule résolument moderne mais dans lequel les amateurs se sentiront familiers. L'assemblage de précision, la qualité des matériaux et la beauté des accents caractérisent cet environnement. Les commandes sont faciles, voire intuitives à manipuler, ce qui fait changement des interfaces complexes et des gadgets multifonctions.

Un élément particulier que j'ai appris à aimer tout au long de ma semaine d'essai, c'est le volant unique de la TT. J'ai toujours trouvé que les volants d'Audi étaient parmi les plus ergonomiques, mais celui-ci va plus loin en proposant une base carrée. Une telle forme favorise non seulement un meilleur dégagement pour les cuisses mais aussi un meilleur pilotage grâce à un positionnement plus naturel et efficace du volant.

Tout est disposé à la perfection, ce qui rend la manipulation très facile, voire intuitive.