Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Bentley Continental GT 2012 : essai routier

Bentley Continental GT 2012 : essai routier

J'en veux une! Par ,

Dans notre domaine, il faut travailler fort pour ne pas devenir blasé. Chaque semaine on me présente un nouveau modèle, et l’expérience devient si banale et insipide qu’une voiture se fond simplement dans l’autre. Ce n’est pas mon intention, mais ainsi vont les choses… que voulez-vous, ainsi va la vie. J’adore mon métier et j’adore les voitures, mais dans le marché d’aujourd’hui, tout le monde essaie de damer le pion à l’autre : les modèles sont à la base les mêmes, à quelques différences subtiles près qui leur permettent de se distinguer… en théorie.

Se distinguer, la Continental GT sait certainement le faire, et de toutes les bonnes façons. (Photo: Sébastien D'Amour/Auto123.com)

Puis, des fois, on me donne les clés d’un truc comme la Bentley Continental GT 2012, et mon amour enfantin pour les voitures refait surface en une glorieuse montée d’émotion.

Se distinguer, la Continental GT sait certainement le faire, et de toutes les bonnes façons. Certains diront qu’il ne s’agit pas d’une « vraie » Bentley. Elle se veut sportive et agressive, et ils avanceront même qu’elle manque de raffinement… du moins, selon les normes de Bentley. Et je leur répondrais : vous êtes juste jaloux!

Bon, d’accord, pas tous. Il y a parmi eux des inconditionnels de Bentley qui trouvent que la Continental GT s’éloigne tellement du style opulent, racé et classique d’une Bentley qu’ils crient quasiment au blasphème. À eux, je leur répondrais : assoyez-vous derrière le volant, puis dites-moi encore comment la Continental GT brouille le teint parfait de Bentley. Mais avant, regardez de plus près la grosse lèvre pulpeuse à l’avant et la calandre à mailles distinguée s’agençant aux quadruples phares dans la plus pure tradition du constructeur. Balayez sa silhouette et sa ligne de toit aérodynamique du regard, en notant la croupe musclée s’arquant au-dessus de pneus de 20 pouces et l’arrière simple qui complète la Bentley Continental GT en un élan de perfection automobile.

On ne saurait distinguer ce modèle 2012 de la génération précédente. On a en effet opéré peu de changements, voire aucun, en matière de style, outre le peaufinage de quelques plis ainsi que l’élargissement de la voie pour en rehausser la maniabilité (je n’ai absolument rien contre ça). Autrement, la Bentley nous revient pratiquement inchangée. Certains accuseront le constructeur de tactiques contre-productives ou même de paresse, dans une industrie qui privilégie le changement et la nouveauté. Mais quand il s’agit des Bentley, à mon avis, moins elles changent, plus elles impressionnent.

Regardez de plus près la grosse lèvre pulpeuse à l’avant et la calandre à mailles distinguée s’agençant aux quadruples phares dans la plus pure tradition du constructeur. (Photo: Sébastien D'Amour/Auto123.com)