Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Buick Regal CXL 2011 : essai routier

Buick Regal CXL 2011 : essai routier

La preuve que les Européens l'ont, l'affaire! Par ,

Je suis essayeur automobile depuis près de 12 ans et ma passion pour les voitures remonte à ma plus tendre enfance. Un fait m'est toujours apparu plutôt évident, comme pour plusieurs personnes à qui l'on demande d'évaluer l'industrie automobile : les Européens savent ce qu'ils font.

(Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)

Svp, ne pensez pas que je m'attaque aux constructeurs d'ici. Soyons francs et prenons un peu de recul. Pas plus loin qu'au milieu des années 1990, Ford, GM et Chrysler ne savaient pas vraiment où donner de la tête. Les ventes demeuraient fortes dans bien des cas, mais ces géants ne pouvaient s'empêcher de remarquer la concurrence exponentielle non seulement en Amérique, mais aussi ailleurs dans le monde.

Sans tomber dans la question du protectionnisme, il est clair que l'influx continu de modèles japonais, coréens et bientôt chinois ne pouvait que gruger d'importantes parts de marché. De même, en voyant l'achalandage accru vers les salles d'exposition allemandes, les Américains ont senti la soupe chaude et le besoin d'ajuster leurs gammes de produits de manière significative.

Ford a été le premier à réagir et à miser sur ses modèles européens pour maintenir, voire accroître le nombre de visiteurs dans ses concessions. Sa stratégie a fonctionné. General Motors suit les traces et bientôt Chrysler, aidé par Fiat, emboîtera le pas lui aussi.

Un régal
La nouvelle Buick Regal 2011 représente un premier pas important dans cette direction pour GM (nonobstant Saab). La Saturn Astra s'est avérée un bel effort, mais son prix ne tenait pas du tout compte de la réalité du segment des compactes.

Un coup d'œil rapide à la Regal suffit pour comprendre qu'elle ne provient pas de la vieille école de pensée de GM. Elle arbore des lignes fluides et organiques lui donnant une allure déterminée – non sans rappeler les Infiniti. Le relief détaillé sur la carrosserie confirme qu'aucun styliste de Détroit n'a touché au design de cette voiture. En fait, la Regal cache une Opel Insignia, une berline ayant remporté de nombreux prix et éloges.

Les mêmes observations s'appliquent à l'intérieur, où règne une atmosphère sombre mais raffinée. À cela s'ajoute une sensation de qualité qui diffère nettement des anciennes Buick Century et Park Avenue. Les sièges prennent la forme d'authentiques baquets moulants, non pas de banquettes XXXL. Ils maintiennent le dos confortablement en place.

Le tableau de bord dégage un cachet moderne et sérieux, le tout agrémenté de plastiques doux, presque soyeux (un choix de plus en plus populaire chez les manufacturiers). Pouvant transporter quatre adultes dans un confort impressionnant, la Regal est officiellement une alternative familiale luxueuse pour ceux qui veulent délaisser les Chevrolet Impala ou Toyota Camry.

(Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)