Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Dodge Grand Caravan SXT 2008 : essai routier

Dodge Grand Caravan SXT 2008 : essai routier

Par ,

Vingt-quatre ans après son dévoilement initial, la fourgonnette Dodge poursuit sur sa lancée, contre vents et marées. Car, admettons-le, la demande pour les fourgonnettes diminue d'année en année. Dans sa livraison du 4 février 2008, l'hebdomadaire américain Automotive News démontrait, chiffres à l'appui, que la loyauté envers ce type de véhicule diminue régulièrement. En 2003, aux États-Unis, 43,5 % des propriétaires de fourgonnettes qui remplaçaient leur véhicule en rachetait une autre; en 2007, ce pourcentage avait chuté à 36,8 %.

En renouvelant la Grand Caravan, on lui a donné des traits différents.

Les dirigeants de Chrysler ont reconnu implicitement ce déclin en choisissant de remplacer la « petite Caravan », le modèle à empattement court, par l'utilitaire Journey. Désormais, c'est avec la Grand Caravan et son clone de la marque Chrysler, la fourgonnette Town and Country, que le constructeur américain poursuit son exploitation d'un créneau qu'il a pratiquement créé (rappelez-vous que, à la fin des années 50, Volkswagen vendait déjà son Microbus aux Américains).

En renouvelant la Grand Caravan (pour la dernière fois peut-être ?), on lui a donné des traits différents. Finies les lignes courbes adoptées en 1996. La nouvelle fourgonnette présente désormais des traits anguleux et massifs, qui l'assimilent presque à un utilitaire.

Gamme simplifiée
La gamme comprend deux versions : une de base appelée SE et une seconde, plus luxueuse, baptisée SXT -- celle que nous avons conduite. Par ailleurs, la marque Chrysler propose un clone en deux versions également, qui sont essentiellement des SXT plus cossues encore.

Notre véhicule d'essai bénéficiait du V6 de 3,8 litres, un moteur offert par Dodge seulement parmi les options de la version SXT. Fort de ses 197 chevaux (3 de moins seulement qu'en 2007), ce moteur est désormais jumelé à une boîte de vitesses à 6 rapports au fonctionnement onctueux. Elle fait paraître ce moteur moins amorphe que le V6 de série, l'ancien 3,3-litres qui développe maintenant 175 chevaux. Cette nouvelle boîte de vitesses, qui remplace l'ancienne à 4 rapports très traditionnelle que conserve le V6 de série, procure une souplesse évidente qui ajoute à l'agrément de conduite et au silence de roulement.

Ce nouveau groupe motopropulseur affiche également une consommation raisonnable, du moins par rapport aux fourgonnettes rivales. Au terme de nos essais, réalisés sur plus de 600 kilomètres de trajets mixtes de ville et d'autoroute, nous avons relevé une consommation moyenne de 11,5 litres aux 100 kilomètres.

Fort de ses 197 chevaux, ce moteur est désormais jumelé à une boîte de vitesses à 6 rapports.