Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai: Hyundai Azera 2006

Essai: Hyundai Azera 2006

Par ,

Les Coréens s'attaquent à Buick

Hyundai a réussi un beau coup. D'une part, il a remplacé la XG350 merveilleusement oubliable par une toute nouvelle berline. De plus, cette dernière réussit à se démarquer dans la catégorie des voitures à vocation familiale de plus de 35 000 $, lors des tests annuels de l'AJAC. L'Azera a déculotté de grands rivaux, tels que la Toyota Avalon, la Audi A4 Avant, la [link artid="47123"]Buick Lucerne[/link], la Dodge Charger R/T, et la BMW 325xi Touring.

Hyundai Azera 2006 (Photo: Michel Deslauriers, Auto123.com)
Tout le monde qui s'intéresse à ce type d'évaluation et de récompense de l'AJAC me parle de l'Azera. Ils me disent qu'ils n'en reviennent tout simplement pas. Et moi non plus.

Qu'a fait cette grosse berline pour séduire les membres de l'AJAC et les inciter à la voter au sommet de sa catégorie ? C'est ce que j'ai voulu savoir, alors Hyundai me prête une Azera pour une semaine.

Ce que je réalise, après quelques jours au volant, c'est que cette Hyundai semble être destinée à une clientèle plus âgée, qui préfère une routière spacieuse, douce et silencieuse. En fait, on dirait que l'Azera s'est donné comme mission de s'en prendre contre une marque en difficulté, Buick.

Esthétique

Hyundai Azera 2006 (Photo: Michel Deslauriers, Auto123.com)
Une décision semble être unanime au bureau, l'Azera est vraiment agréable à regarder. Elle n'est pas une beauté fatale, mais elle dégage une élégance et une substance dont on ne s'attend pas d'un constructeur qui vendait des affreuses Stellar il y a 20 ans.

Si la partie avant de la voiture est relativement anonyme, son postérieur est très réussi. Les flancs arrière musclés sont jolis, son long capot rappelle les grandes voitures américaines d'antan, et les accents chromés complètent bien l'ensemble.

Sur la route

Quel moteur ! De la puissance, du couple, l'Azera offre des accélérations impressionnantes. Quant aux reprises, c'est bien, mais les rétrogradations sont lentes avec la boîte automatique. Pour gagner cette fraction de seconde si importante lors de dépassements, vous pouvez tasser le levier
Hyundai Azera 2006 (Photo: Michel Deslauriers, Auto123.com)
de vitesse vers la droite et utiliser le mode manuel. Ceci diminue le délai des changements de vitesse, et on peut en profiter pour faire rugir le V6 et admirer sa belle sonorité.

La suspension est un bon indice que Hyundai est à la chasse aux Buick Lucerne. Sur l'autoroute, cette grosse voiture flotte sur les ondulations, et le débattement des amortisseurs est assez prononcé. Par contre, c'est loin d'être désagréable, et convient parfaitement à la mission de l'Azera. En général, le groupe motopropulseur incite à pousser la voiture davantage, mais la suspension vous rappelle gentiment de ne pas trop vous emporter. Rien à signaler au niveau de la direction ; elle fait son travail comme il se doit, qui est légère et bien dosée. Les freins à disque aux 4 roues, avec antiblocage et distribution de force de freinage, assurent des immobilisations promptes et linéaires.

Je suis un peu déçu de la consommation d'essence, par contre. J'ai beaucoup de difficulté à faire baisser la moyenne en dessous des 14,0 L/100 km.