Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Premier essai de la Nissan Altima 2019, la berline toute intégrale

Santa Barbara, Californie – Les routes sinueuses de la Californie sont, sans conteste, le meilleur endroit pour mettre à l’épreuve le dynamisme des voitures. Les routes de canyon offrent non seulement une vue spectaculaire, mais aussi des dénivelés et des virages exigeants pour tous les types de véhicule. Un défi que n’a pas eu peur d’affronter Nissan en faisant le lancement de sa nouvelle Altima en plein cœur de la Californie.

Le défi est de taille pour la berline intermédiaire qui s’affiche dans sa 6e génération. Car il faut bien l’avouer, le créneau des voitures intermédiaires est en chute libre, et la concurrence y est féroce. On peut probablement, sans trop de crainte de se tromper, affirmer que c ‘est dans cette catégorie que se retrouvent les meilleurs voitures, toutes catégories confondues.

Traction intégrale !
Nissan dispose cependant d’une arme secrète avec sa berline Altima : la déclinaison 2019 est désormais offerte avec un rouage intégral, et devient donc une des seules de la catégorie à offrir cette option. Quand on connait l’attachement des Canadiens à l’égard de ce type de propulsion, vous comprendrez l’avantage stratégique dont elle bénéficie.

Une nouvelle mouture
Ne cherchez pas, dans la Nissan Altima 2019, le moindre lien avec ses précédesseurs. Oui, on a voulu conserver la personnalité de la voiture, lui conférer une allure un tantinet familiale et délicatement sportive, mais on y parvient en remaniant complètement l’ensemble.

Photo : M.Bouchard

Physiquement, les ressemblances avec la famille Nissan sont indéniables. On a transmis la calandre en V qui est désormais l’apanage de tous les véhicules du groupe, et on a repris les éléments de silhouette qui sont familiers. S’il est vrai que la silhouette générale s’inspire du prototype VMotion 2.0 présenté dans les grands salons de l’auto, il faut reconnaitre que le résultat final est nettement moins dramatique, même s’il réunit les éléments recueillis auprès de plusieurs studios de design suite à un concours international.

Réussi? Certes, et il fait preuve d’un certain charme. Mais nettement moins extrême que la version concept, ce qui permet à la nouvelle berline de s’insérer sans trop détonner dans un créneau hautement concurrentiel.

L’élément le mieux réussi cependant, c’est l’habitacle. Ici, les codes élémentaires de l’ergonomie sont respectés, mais en y ajoutant un peu d’épices. La qualité des matériaux, par exemple, est largement rehaussée face aux anciennes générations. La conception même de la planche de bord et des cadrans d’affichage rendent la lecture beaucoup plus agréable, et la présence d’un écran au centre de cadrans permet d’avoir une meilleure vision de tous les éléments.

Quant à la console centrale, elle est largement dégagée par le présence en hauteur d’un écran d’affichage plus grand et tactile logée directement au centre du véhicule. Les boutons physiques se retrouvent donc dans une position plus élevée, plus facile à manipuler, et accessibles plus aisément aux deux occupants avant.

Petit détail, comme à l’habitude, Nissan offre les commandes redondantes au volant, ce qui les rend encore plus faciles à contrôler.

Photo : M.Bouchard

Un moteur, une puissance
Nos voisins du sud auront droit à l’usage du moteur 2,0 litres turbo 4 cylindres à compression variable développé par Infiniti pour son QX50. Pas chez nous. Il faudra se contenter (?) du moteur 4 cylindres 2,5 litres, une dénomination qui peut sembler familière mais qui désigne un moteur largement remanié face à celui actuellement en usage.

Concrètement, on l’a allégé, remodelé son design en déplaçant certains éléments, ce qui permet d’assurer une plus grande stabilité et de limiter les vibrations. Ainsi outillée, la Nissan Altima sera propulsée par une puissance de 182 chevaux (ce qui est un peu juste pour une traction intégrale, il faut bien l’avouer) et 178 livres-pied de couple, un couple par ailleurs accessible assez rapidement dans la plage de puissance.

Il est jumelé à un système intégral intelligent, dont la gestion électronique sur demande permet de transférer jusqu’à 50% de la puissance aux roues arrière en conditions d’extrême perte d’adhérence, ou 30% au moment d’une conduite un peu plus dynamique qui sollicite davantage les roues. En mode normal, et pour obtenir la meilleure consommation possible, la Nissan Altima est une simple traction.

Pour transmettre cette puissance aux roues, la berline intermédiaire peut compter sur une boite de vitesse à variation continue avec rapports simulés qui réagit assez aisément et rapidement. En fait, cette nouvelle mouture de la CVT de Nissan est plus transparente que ses ancêtres et à l’exception de quelques changements rapides dans la conduite plus dynamique, est capable de suivre le rythme sans jamais s’essouffler.

Cette conduite dynamique est d’ailleurs solidement appuyée de nouvelles suspension arrières à amortisseurs uniques, inspirés de ceux de la Maxima mais peaufinée davantage vers le confort. Le châssis lui-même, bien que considérablement allégé, est aussi rendu plus rigide de 10% en torsion latéral, en partie en raison de l’utilisation d’acier haute densité.

Photo : M.Bouchard

Sans oublier la présence d’un système de direction plus dynamique, dont la conception même permet une réponse plus directe et plus communicative. Ce que nous avons pu tester, sans exagération évidemment, sur les routes les plus accidentées de la Californie. Le faible roulis de la voiture, et la précision de sa direction, permettait d’anticiper les mouvements de la caisse, et de mieux planifier la trajectoire du véhicule. En d’autres termes, même en poussant un peu plus que ne le voudrait la raison, la voiture s’est montrée prévisible et stable. Mais peut-être pas aussi sportive qu’on l’aurait voulu.

Une berline sécuritaire
On ne peut envisager construire une berline de cette nature sans y inclure les instruments de sécurité qui plairont aux familles. Après tout, c’est à elles que la Nissan Altima 2019 s’adresse d’abord.

Comme on pouvait s’y attendre, Nissan élargit son offre en ajoutant au catalogue de la Altima le Pro Pilot Assist, que l’on retrouve déjà sur d’autres véhicules. Il s’agit somme toute d’un régulateur de vitesse intelligent capable de maintenir la voiture en ligne droite sans intervention du conducteur lorsque les circonstances s’y prêtent.

Le constructeur ajoute aussi le Nissan Safety Shield 360, une gamme de systèmes électroniques embarqués qui regroupent notamment une assistance au maintient en voie, une aide au freinage automatique, un détecteur d’angles morts, une assistance au freinage en marche arrière, et d’autres éléments. Du nombre, la reconnaissance des panneaux de signalisation, qui permet au système de navigation d’indiquer la limite permise, ou la détection de la fatigue, qui incite les conducteurs épuisés à faire une pause, avant de provoquer un incident.

Photo : M.Bouchard

Au catalogue de la Nissan Altima 2019, trois versions (quatre si on inclut la très limitée Edition One qui propose des roues différentes et quelques  nuances esthétiques) : la S, dont le prix de départ est fixé à 27 998$, la SV vendue à 31 498$, et la Platinum, une nouvelle appellation qui regroupe toutes les options et dont le tarif s’élève à 34 998$.

Conclusion
Nouveau style, sièges confortables (la Altima reprend et améliore ses sièges inspirés de la Nasa appelés Zéro Gravité), et rouage intégral, la berline intermédiaire de Nissan offre certainement des avantages indéniables et une nette progression face à ses anciennes versions.

Mais le créneau des berlines intermédiaires est féroce, et les concurrents, comme la Toyota Camry ou la Honda Accord, sont puissants. Malgré cette opposition féroce, la Nissan Altima 2019 a certainement des armes pour tirer son épingle du jeu, et attirer de nouveaux adeptes qui la boudaient depuis quelques années.

Les prix pour le Canada:

Version

Moteur et traction

PDSF

Altima S

2,5 l à traction intégrale

27 998 $ CA

Altima SV

2,5 l à traction intégrale

31 498 $ CA

Altima Platine

2,5 l à traction intégrale

34 998 $ CA

Altima Édition ONE

2,5 l à traction intégrale

35 998 $ CA

Frais de transport et d’IPL : 1 795 $.

Photo : M.Bouchard
Photo : M.Bouchard
Photo : M.Bouchard
Photo : M.Bouchard