Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai de la Hyundai Elantra N Line 2021 : en attendant le vrai N

Des protections d’assurance auto
de qualité, à prix avantageux. Obtenez une soumission en ligne dès maintenant.
OBTENEZ UNE
SOUMISSION AUTO

Auto123 met à l’essai la Hyundai Elantra N Line 2021.

De nos jours, il est encore possible de s’amuser au volant d’une berline compacte, et ce, même si la catégorie a déjà compté quelques joueurs en plus. D’ici quelques mois, Honda aura dévoilé la nouvelle mouture de sa berline Civic Si, tandis que chez Volkswagen, la Jetta GLI est toujours au menu. On peut ajouter à l’équation la Mazda3, disponible avec ou sans turbo, et la Subaru WRX qui commande un prix légèrement supérieur à celui des berlines énumérées ci-dessus.

Chez Hyundai, c’est l’Elantra N Line qui s’occupe du volet adrénaline, elle qui partage plusieurs organes mécaniques avec sa cousine d’en face, la Kia Forte GT.

La Hyundai Elantra a changé en 2021, au même titre que sa livrée vitaminée. Voyons voir si cette nouvelle mouture a ce qu’il faut pour séduire l’amateur de performances… abordables!

Shopicar.com, 100% en ligne, magasinez votre voiture, achetez en ligne et on vous livre au Québec!

Hyundai Elantra N Line 2021, profil
Photo : V.Aubé
Hyundai Elantra N Line 2021, profil

La plus jolie de la gamme?
Qui dit performance dit aussi carrosserie plus racée. Et dans ce cas-ci, l’Elantra N Line se montre un peu plus convaincante, surtout au niveau des arches de roues, les jantes de 18 pouces qui ajoutent une bonne dose de caractère à l’équation. Le bouclier avant est également exclusif à cette livrée, l’écusson N Line qui vend la mèche sur la mission de la berline. À l’arrière, le coffre fortement incliné a même droit au becquet de service, tandis que dans le pare-chocs, un diffuseur fonctionnel se joint à ce pot d’échappement double du côté droit.

Finalement, des jupes latérales ont été greffées à la voiture qui, il faut l’avouer, ne fait certainement pas l’unanimité avec ses arêtes tourmentées et sa silhouette de coupé quatre portes. Néanmoins, je trouve que l’Elantra N Line est la plus jolie de la lignée, tout simplement parce que ces petits détails viennent mettre en valeur le design coupé au couteau de la berline.

Hyundai Elantra N Line 2021, avant
Photo : V.Aubé
Hyundai Elantra N Line 2021, avant

Une mécanique à la hauteur?
Aucune surprise ici, le constructeur coréen qui fait confiance à ce petit moulin turbocompressé de 1,6 litre de cylindrée depuis plusieurs années déjà. Avec 201 chevaux et 195 lb-pi de couple, l’engin travaille plutôt bien avec la boîte de vitesses à double embrayage à sept rapports. En revanche, l’option manuelle ne fait tout simplement plus partie des options de boîtes de vitesses, contrairement à nos voisins au sud de la frontière qui peuvent encore profiter d’une transmission à trois pédales.

Peu importe, le groupe motopropulseur de l’Elantra N Line est de loin le plus énergique de la gamme.

Comme c’est de plus en plus le cas de nos jours, la magie de l’électronique peut changer le caractère d’une voiture à la simple pression d’un doigt. À ce sujet, les concepteurs ont voulu que ce bouton soit facile d’accès, lui qui est installé à gauche de la jauge d’information derrière le volant. Disons-le, ce gros bouton est caricatural, rien de moins!

Le mode Sport est celui qui libère le vrai potentiel de la berline. La mécanique est plus joueuse, les changements de rapports sont plus efficaces et la sonorité de l’échappement un brin plus rauque. Pour les randonnées plus tranquilles, il y a aussi les modes Normal et Intelligent.

La suspension indépendante aux quatre coins accomplit du beau travail si on tient compte de la mission « entre-deux » de cette Elantra N Line. Lorsque Hyundai lèvera le voile sur l’authentique Elantra N, la gamme sera complète.

Hyundai Elantra N Line 2021, intérieur
Hyundai Elantra N Line 2021, intérieur

C’est ce que j’ai aimé avec cette berline : son confort général. Malgré son comportement sportif, l’Elantra N Line 2021 n’oblige pas ses passagers à prendre un rendez-vous avec leur chiropraticien. La direction est moins floue que dans l’Elantra Hybride essayée plus tôt ce printemps et le freinage est juste assez mordant pour ne pas être inquiet à l’approche d’un virage abordé à vive allure. La rigidité du châssis est probablement sa plus grande qualité, la berline populaire qui n’aura aucun problème à accueillir la quincaillerie N sur la livrée survitaminée attendue en 2021.

L’habitacle maintenant
L’apparence de l’Elantra peut certainement faire l’objet de discussions salées, mais qu’en est-il de l’habitacle? C’est bien beau le look d’une voiture, mais si celle-ci n’est pas confortable, l’expérience de conduite ne sera guère mieux. À ce niveau, les sièges plus enveloppants de la N Line n’ont rien à se reprocher, ils sont confortables et offrent suffisamment de support pour une conduite sportive.

La position de conduite est facile à trouver et le volant tatoué de la lettre N est agréable à prendre en main, même si un boudin plus gras aurait bonifié l’agrément de conduite. L’Elantra N aura sans doute droit à cette exclusivité.

Reste maintenant à se pencher sur l’apparence de la planche de bord. Comme sur ses plus récentes créations, l’Elantra N Line mimique la présence d’un vaste écran avec ce panneau noir lustré. Si l’écran tactile de huit pouces est bien placé – et même orienté légèrement vers le conducteur –, il aurait été intéressant de voir celui offert sur les modèles plus cossus de la marque.

Hyundai Elantra N Line 2021, tableau de bord
Hyundai Elantra N Line 2021, tableau de bord
Hyundai Elantra N Line 2021, écran multimédia
Hyundai Elantra N Line 2021, écran multimédia

Ce morceau de plastique à gauche de la jauge d’information me laisse toutefois perplexe. Oui, le gros bouton pour le mode de conduite est facile à trouver en conduisant, mais je ne suis pas certain de la pertinence de ce dernier. Les commandes de la climatisation sont bien placées elles, tandis que les commandes au volant finissent par devenir habituelles.

Cette séparation physique à droite de la console centrale fait très « cockpit de voiture de course », mais elle oblige le passager à lever le bras pour accéder aux commandes de la climatisation par exemple, ou même pour prendre son verre de café. Et le plastique bon marché fait encore partie de l’environnement de la berline coréenne, malgré le prix de départ de cette livrée sportive qui glisse tout juste sous la barre des 30 000 $... avant les frais de préparation et les taxes!

L’espace est toutefois impressionnant pour une berline-coupé, même à la deuxième rangée où un adulte de taille régulière peut prendre place sans devoir se plier le cou.

Le mot de la fin
La Hyundai Elantra N Line 2021 confirme une fois de plus l’intérêt des constructeurs de bien vouloir poursuivre l’avenue « performance ». Hyundai, au même titre que Volkswagen ou Honda, va bientôt s’immiscer dans le cercle des superformantes, avec l’Elantra N, quoique la Veloster N jouait déjà ce rôle, mais en attendant ce moment tant attendu, la livrée N Line constitue une option de rechange fort acceptable. À condition d’apprécier le design!

Hyundai Elantra N Line 2021, trois quarts arrière
Photo : V.Aubé
Hyundai Elantra N Line 2021, trois quarts arrière

On aime

L’audace de la silhouette
Le confort général
Le rendement de la mécanique

On aime moins

La vision arrière limitée
La planche de bord
Pas de boîte manuelle!

La concurrence principale

Honda Civic Si
Kia Forte GT
Mazda3 GT / GT Turbo
Subaru WRX
Toyota Corolla APEX
Volkswagen Golt GTI / Jetta GLI

Hyundai Elantra N Line 2021, coffre, feux
Photo : V.Aubé
Hyundai Elantra N Line 2021, coffre, feux

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Hyundai Elantra 2021
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :V.Aubé
Photos de la Hyundai Elanta N Line 2021