Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Infiniti QX60 3.5 2016 : essai routier

Infiniti QX60 3.5 2016 : essai routier

Une seule version suffit Par ,

On nous répète constamment qu’il est important d’avoir de la variété. De nos jours, les choix et les possibilités abondent tellement que c’en est presque étourdissant. Avez-vous acheté une nouvelle brosse à dents récemment? C’est fou l’éventail qu’on retrouve sur les étagères!

 Je trouve ça génial quand une compagnie ne propose qu’une seule version de son produit et que cette version soit parfaitement conçue et équipée pour répondre à nos goûts et à nos besoins.

Prenons l’Infiniti QX60 3.5 2016, par exemple. C’est la seule version au menu, la seule façon d’en acheter un (sans compter les ensembles qu’on peut ajouter, bien sûr). J’adore ça. Infiniti n’a pas jugé pertinent d’offrir diverses configurations ou motorisations; elle a cru en ce que le QX60 fait de mieux et elle n’a pas eu tort. 

Du muscle et de la sophistication
J’ai toujours apprécié le look de l’Infiniti QX60 (anciennement JX35). Alors que le QX80 est trop massif et le QX70, trop long à mon goût, le QX60 adopte un format idéal. 

Partageant de nombreux traits avec les autres utilitaires que je viens de mentionner, l’Infiniti QX60 2016 paraît à la fois musclé et sophistiqué sur la route. J’adore son derrière profilé et anguleux qui reprend la forme des phares avant. Une ceinture de carrosserie bien démarquée lui confère une silhouette gracieuse et sexy qu’on voit rarement chez les VUS. 

À l’intérieur, la sophistication se poursuit. Par contre, c’est là le seul véritable défaut du QX60 selon moi : un décor un peu démodé. Comprenez-moi bien, j’aime beaucoup la disposition du bloc central et je trouve le système d’infodivertissement très simple à utiliser, mais il manque de modernisme à bord. Les garnitures en similibois laquées et les divers accents de chrome font un peu vieillots. De plus, le volant regorge de boutons et d’interrupteurs mal placés et agaçants. Je passais mon temps à les accrocher en tournant le volant!

D’un autre côté, l’Infiniti QX60 2016 se montre ultra confortable, même à la 3e rangée. La banquette médiane qui se replie électriquement, peu importe si un siège de bébé y est installé ou non, facilite drôlement l’accès aux places arrière, et ce, pour les personnes de tout gabarit. En prime, le toit ouvrant panoramique s’étire jusqu’à la dernière rangée pour garantir que ses occupants ne souffrent pas de claustrophobie. 

Un groupe motopropulseur éprouvé
Le V6 de 3,5 litres sous le capot est le même que dans le Nissan Pathfinder, mais avec 5 chevaux en extra pour un total de 265, assorti d’un couple de 248 livres-pied. Vous trouvez que c’est peu pour un véhicule de cette corpulence? Croyez-moi, vous ne manquerez pas de puissance.

Dieu merci, la boîte de vitesses à variation continue qui l’accompagne fonctionne et se comporte pas mal comme une automatique ordinaire. En mode Sport, elle ne cause jamais de bourdonnement lassant. À propos, j’ai bien aimé la performance du QX60 et je l’ai trouvé très coopératif quand venait le temps d’embarquer sur l’autoroute ou de circuler sur les routes de campagne sinueuses. Oui, ce VUS de luxe est assez costaud, mais il démontre une belle fougue quand ça compte.

Armé de série du système de transmission intégrale intelligente de la marque, l’Infiniti QX60 3.5 2016 se montre compétent en toute saison et a plus que le nécessaire pour affronter les rigueurs des hivers canadiens.

Évidemment, on retrouve aussi une foule de dispositifs de sécurité active et passive, mais j’ai fait exprès de les garder éteints aussi souvent que possible. Le problème, c’est qu’ils sont trop envahissants, par exemple en freinant automatiquement si vous vous rapprochez trop vite d’un autre véhicule, même si vous en êtes bien conscient. Vous aimez ce genre de trucs? Parfait. Sinon, je vous conseille soit de ne pas ajouter l’ensemble Technologie, soit de faire comme moi et de désactiver ces systèmes en conduisant.

L’écran de visualisation du périmètre, en revanche, est un atout de taille. Je m’en suis beaucoup servi dans les espaces restreints et même quand je circulais dans des stationnements souterrains. 

Vendu à partir de 47 400 $, l’Infiniti QX60 3.5 2016 se veut donc une luxueuse alternative au Pathfinder, quoique la version la plus haut de gamme de ce dernier coûte seulement 2 $ de moins! En termes de conduite et de commodités, ils sont identiques ou presque. Quel insigne désirez-vous sur votre capot? C’est la question que vous devez vous poser en fin de compte. 

Le QX60 a tout pour plaire 
C’est fascinant de voir tout le choix à la disposition des consommateurs dans le marché des VUS et multisegments de luxe, parfois au sein d’un même constructeur. Infiniti propose notamment les QX50, QX60 et QX70. Oui, les moteurs et les prix sont différents, mais leur côté pratique et convivial se ressemble beaucoup.

Voilà sans doute pourquoi le QX60 n’offre qu’une seule configuration; le QX50 et le QX70 sont ses autres « versions ».

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
86%
Infiniti QX60 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Infiniti QX60 2016
Infiniti QX60 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :Infiniti
Photos de l'Infiniti QX60 2016