Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Lexus GS 2006

Lexus GS 2006

Aussi bonne que la meilleure, et meilleure que la plupart Par ,

Aussi bonne que la meilleure, et meilleure que la plupart

La première chose que j'ai remarqué en voyant une collection de nouvelles GS 300 et 430 alignées pour l'événement "rouler et conduire" de Lexus,
Les nouvelles Lexus GS 300 et 430 paraissaient plus belles en vrai que sur les images en deux dimensions des pages d'un magasine. (Photo: Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
était de voir à quel point chacune était plus belle en vrai, comparativement à l'image en deux dimensions des pages d'un magasine. Je dois dire aussi que chacune paraissait mieux dans le décor naturel de l'île de Vancouver que parmi le désordre du kiosque du salon de l'auto de Détroit, où la Lexus fut d'abord introduite.

À première vue, c'est une berline de luxe de très belle apparence, combinant le côté agressif du modèle sortant avec la grâce féline du design original de Giorgetto Giugiaro, le tout dans un ensemble beaucoup plus attirant que n'importe quel modèle précédent. Elle ne fait pas dans l'artifice afin de reluquer les "nouveaux riches", comme certaines de ses concurrentes, mais se base plutôt sur une élégance sobre, mélangée avec une bonne dose de muscle.

Je ne peux aussi qu'apprécier à quel point la peinture de la voiture semble somptueuse, ainsi que les nuances ravissantes qui viennent souligner son profil agile. Tantôt bénigne, tantôt menaçante, la GS est plus qu'une simple machine, en fait elle semble avoir des machinations intrigantes sur son esprit mécanique.

La seule chose maléfique au sujet de la nouvelle GS, remarquez bien, se résume en une continuelle tentation, provenant de son rouage
Tantôt bénigne, tantôt menaçante, la GS est plus qu'une simple machine. (Photo: Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
d'entraînement enthousiaste et de sa plate forme solide, d'outrepasser les limites de vitesse. Ça va, je peux déjà vous entendre d'ici murmurer sur les dynamiques de conduite des Lexus, ou plutôt de leur faiblesse en ce domaine. Eh, bien, vous avez tort. C'est probablement une bonne occasion de mettre de côté toutes les idées préconcues et tous les oui-dires qui ont été prononcés sur les caractéristiques de performances de la marque Lexus, à savoir qu'elle était plutôt "collet monté", ennuyante et capable de satisfaire seulement les amateurs de Lincoln Town Car. Rien ne peut être plus loin de la vérité, du moins si l'on se réfère aux modèles à propulsion arrière de la marque. Sa IS 300 peut tourner autour de plusieurs concurrentes dans le luxueux segment C, et son porte-étendard LS 430 est l'une des plus rapides de sa catégorie, et est aussi agile que plusieurs de ses rivales quand on place la suspension ajustable en position sport.

La nouvelle GS relève le quotient d'agilité d'un cran ou deux, et je suis conservateur. Lexus utilise la nouvelle BMW de série 5 à titre de voiture
La Lexus GS 430 est-elle vraiment aussi maniable que sa référence, la BMW 545i? (Photo: Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
de référence, ce qui est manifestement biaisé, mais les ingénieurs, néanmoins conservateurs, qui étaient sur place pour répondre à nos interrogations, sentent qu'elle rencontre la berline sportive "ultime" dans chaque domaine; une affirmation dont ils se sont convaincu en testant à l'interne les deux voitures côte à côte.

Donc, mon travail ici, entre autres choses, est de déclarer si les ingénieurs de la Lexus GS ont balayé du vent, se sont fait des illusions ou ont tout à fait raison. La Lexus GS 430 est-elle vraiment aussi maniable que la BMW 545i? Après une bonne demi-journée sur un circuit de routes à travers l'île de Vancouver, le tout coiffé d'un slalom à
La Lexus atteint les 100 km/h en un court 5,8 secondes, dans sa livrée GS 430 de 300 chevaux, soit 0,3 seconde plus rapide que la plus puissante BMW 545i. (Photo: Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
haute vitesse et de divers tests de sécurité, je dois dire que je suis impressionné. Sans avoir conduit la GS et la 5 sur les mêmes surfaces routières, les mêmes conditions, la même température, etc., c'est impossible de dire laquelle des deux est dynamiquement la plus sportive, à vrai dire, mais je n'oserais pas écrire que la Lexus est perdante, car elle semble être l'égale de la BMW.

Un test de performance qui est plus quantifiable, ou à tout le moins sur lequel les manufacturiers donnent des chiffres pour faire des comparaisons, est l'accélération, de zéro à 100 km/h. Dans ce test, la Lexus, une marque qui, comme l'est aussi BMW, est reconnue pour mettre des chiffres conservateurs, atteint les 100 km/h en un court 5,8 secondes, dans sa livrée GS 430 de 300 chevaux. C'est 0,3 seconde plus rapide que la plus puissante 545i, qui a besoin de 6,1 secondes pour atteindre la même vélocité. Même la version de base, la GS 300, avec ses 245 chevaux, fait le sprint plus rapidement que sa rivale, la BMW 530i, à 6,9 secondes, comparativement à 7,2.