Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Lincoln Continental 2017 : premières impressions

Lincoln Continental 2017 : premières impressions

Un nom célèbre refait surface et pas trop tôt Par ,

Los Angeles, Californie. Au cours de la dernière décennie, c’est-à-dire depuis l’abandon de la Lincoln Continental, la division de luxe de Ford a changé son focus des berlines aux utilitaires. Avec le Navigator comme porte-étendard, ces véhicules sont devenus le pain et le beurre de la marque, à tel point que les 2 modèles Lincoln les plus vendus au Canada en ce moment sont des multisegments. 

C’est bien beau tout ça, mais la majorité des constructeurs automobiles de luxe vous diront qu’il faut quand même avoir une berline pleine grandeur dans sa gamme. Lincoln avait besoin d’une nouvelle voiture pour se définir, quelque chose qui évoquerait les limousines présidentielles du passé et qui donnerait du fil à retordre aux Mercedes, BMW et Lexus de ce monde.
En gros, Lincoln avait besoin d’une voiture phare.

Un look qui attire sans aveugler
Le « confort silencieux » est un des thèmes dont on a souvent entendu parler lors du lancement médiatique de la nouvelle Lincoln Continental 2017 à Beverly Hills, en Californie. Lincoln voulait une berline qui attirerait le regard sans être tape-à-l’œil, autrement dit avec une silhouette majestueuse et une foule de petits détails raffinés. C’est tout le contraire de Lexus, par exemple, dont la calandre en sablier (ou en gueule de Prédateur, comme j’aime l’appeler) ne cesse de provoquer depuis son introduction il y a 5 ans.

Lincoln a plutôt opté pour un faciès qui s’apparente à celui de la berline intermédiaire MKZ, peut-être un peu trop au goût de certains, mais qui inclut en même temps quelques belles signatures, comme le motif de la grille de calandre qui reproduit l’emblème de Lincoln. Il faut également souligner les phares à DEL optionnels, les feux arrière pleine largeur et les roues ton sur ton d’un diamètre de 18 ou 19 pouces — tout dépend si vous choisissez la Continental Sélect de 2,7 L (57 000 $), la Continental Ultra de 2,7 L (60 500 $) ou la Continental Ultra de 3,5 L (63 500 $). Le résultat est une voiture chic qui n’est pas du tout ennuyante à regarder.

Attendez de voir l’intérieur…
C’est ici que la vraie magie s’opère, surtout avec l’ensemble de sièges arrière qui rend cet habitacle déjà bien garni encore plus invitant. Il vous coûtera cependant 5 000 $. J’y reviendrai un peu plus tard, car je veux d’abord vous parler des commodités de série, notamment le fait que toutes les versions renferment une sellerie de cuir — pas de l’imitation, mais bien du cuir véritable provenant d’Écosse. Des garnitures en bois naturel sont aussi disponibles, ce qui est intéressant.

Au chapitre de la technologie, il y a de quoi se régaler avec la magnifique et très conviviale interface multimédia SYNC 3 de même que l’extraordinaire (je pèse bien mes mots) chaîne audio Revel à 19 haut-parleurs en option. La seconde a été mise au point en particulier pour la nouvelle Lincoln Continental, afin de livrer la meilleure expérience sonore possible. Elle offre même 3 modes d’écoute distincts : Traditionnel, Sur scène et Auditoire. Ce dernier, quand on ferme les yeux, nous donne carrément l’impression de nous prélasser dans un bar de jazz ou une salle de concert. À 1 250 $, la chaîne Revel est une aubaine considérant son niveau de qualité. On peut la contrôler sur l’écran tactile de 8 pouces, que ce soit via SYNC 3, Apple CarPlay ou Android Auto. 

Ce qui est moins une aubaine, c’est l’ensemble de sièges arrière que j’ai mentionné précédemment. Pour 5 000 $, il ajoute des commandes de sièges, de climatisation et de divertissement à même l’accoudoir central repliable, des assises chauffantes et ventilées, un système de massage (qui fonctionne étonnamment bien) et des ceintures de sécurité gonflables. Les compagnies de limousines risquent de s’en prévaloir, mais j’imagine difficilement un simple acheteur en faire de même. Selon moi, le but de cet ensemble est de donner aux clients canadiens un aperçu des modèles Black Label encore plus luxueux vendus aux États-Unis, question de voir s’il serait pertinent de les offrir également chez nous.

Le siège du conducteur dit à « Position parfaite », une option de 750 $, constitue un meilleur investissement, lui qui n’offre pas moins de 30 réglages électriques. On peut d’ailleurs ajuster séparément le haut et le bas du dossier. Je vous le dis, il est impossible de ne pas trouver une position de conduite confortable dans la Lincoln Continental 2017.

À l’arrière, il y a un petit problème. Le toit ouvrant à double panneau en option réduit l’espace pour la tête, ce qui fait que les personnes de grande taille doivent faire un peu plus d’efforts pour se mettre à l’aise, du moins quand on compare avec d’autres grandes berlines. Le dégagement pour les jambes est très bon, ce qui nous permet de nous assoir plus bas, mais ce ne devrait pas être une obligation pour les gens de ma condition. Au moins, l’ensemble de sièges arrière comprend aussi des dossiers inclinables et des appuie-têtes dignes d’un avion de ligne.

L’électronique à toutes les sauces
Étant une berline de luxe haut de gamme, la nouvelle Lincoln Continental possède toutes sortes d’aides électroniques à la conduite. L’ensemble Technologie à 3 000 $ ajoute un système de stationnement assisté (pour les manœuvres en parallèle et perpendiculaires), une aide au maintien sur la voie, une assistance précollision avec détection des piétons, une caméra à 360 degrés et plus encore. Il y a vraiment beaucoup de gadgets là-dedans et je parie que plusieurs acheteurs vont en profiter.

Or, aussi sophistiqués que soient ces systèmes, on les retrouve déjà dans la plupart des concurrentes, incluant la BMW Série 5, la Mercedes-Benz Classe E et la Volvo S90. Au-delà de sa fantastique chaîne audio, la Lincoln Continental 2017 n’a donc rien pour vraiment se démarquer côté technologie. Ce n’est pas comme la S90 avec son écran de type iPad ou encore les Allemandes avec leur affichage tête haute sur le parebrise. Ah, j’oubliais : SYNC 3 demeure l’un des meilleurs systèmes d’infodivertissement sur le marché.  

Un essai routier s’impose
Sur la route, par contre, la Lincoln Continental sait se démarquer de belle façon. Deux V6 EcoBoost figurent au menu : un de 2,7 litres qui développe 330 chevaux et 380 livres-pied de couple ainsi qu’un autre de 3,5 litres qui génère 400 chevaux et 400 livres-pied de couple. Au Canada, ces moteurs s’accompagnent exclusivement d’une boîte automatique à 6 rapports et d’une traction intégrale, ce qui rend cette grosse berline étonnamment agile à haute vitesse et joliment décontractée le reste du temps.

Nous avons pu la mettre à l’épreuve sur l’autoroute Pacific Coast Highway de même qu’au pied des montagnes aux alentours de Los Angeles et elle a impressionné mon partenaire d’essai et moi dans chaque cas. En mode Sport, qui diminue le rapport de direction et raffermit les amortisseurs, la Lincoln Continental se transforme en une machine bien différente. En effet, au lieu d’être une mini-limousine conçue pour transporter des VIP, elle devient soudainement une berline sportive qui masque habilement son gros gabarit — peut-être pas aussi performante qu’une Lexus GS F Sport ou une Cadillac CTS VSport, mais assez pour plaire aux amateurs de conduite.

Ceci étant dit, sa direction peut se montrer un peu trop nerveuse en mode Sport, même sur les routes sinueuses. Je devais constamment me souvenir de ne pas trop y aller fort avec le volant, ce qui a un peu gâché l’expérience. Si vous savez faire preuve de retenue, la Continental vous inspirera confiance et vous procurera beaucoup de confort en sillonnant, comme son nom l’indique, tout le continent.

Elle ne manque certainement pas de fougue, non plus. Le couple du moteur turbo de 3,5 litres se déploie en entier à seulement 2 750 tours/minute, ce qui autorise des sprints rapides. Malheureusement, nous n’avons pas eu la chance de tester le moteur de 2,7 litres cette journée-là. Pour l’avoir essayé dans d’autres véhicules Ford/Lincoln, j’imagine qui livre une bonne performance avec la nouvelle Continental, au point où de nombreux acheteurs risquent de leur choisir, selon moi. D’un autre côté, le plus gros des EcoBoost sera difficile à ignorer vu le faible prix de l’essence actuellement.

Conclusion
Après notre longue promenade dans la Lincoln Continental 2017, je me sentais très relaxé et j’avais déjà hâte à la prochaine fois… pourvu que je sois assis dans le siège du conducteur! En vérité, c’est la marque de toute bonne voiture de luxe : l’envie de monter à bord aussi souvent que possible et le plaisir qu’on ressent, ne serait-ce qu’en se rendant à l’aéroport ou à l’opéra.
Quand je pourrai effectuer un essai routier complet de la nouvelle Continental l’an prochain, il sera intéressant de voir si elle continuera à me charmer comme elle l’a fait brièvement en Californie.

 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
87%
Lincoln Continental 2017
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Lincoln Continental 2017
Lincoln Continental 2017
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :D.Heyman
Photos du Lincoln Continental 2017