Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mazdaspeed3 2010 : premières impressions

Mazdaspeed3 2010 : premières impressions

La dynamique nippone Par ,

(Mosport, Ontario) - La pluie diluvienne qui arrose abondamment notre saison estivale n’a pas épargné le circuit de Mosport, en banlieue de Toronto. Ni notre essai de la Mazdaspeed3 2010 d’ailleurs, et j’avoue que j’ai dû mettre à l’épreuve mes anciens réflexes de pilote pour pouvoir mener la petite compacte sportive à ses limites.

La prise soulève le capot, ce qui vient donner un peu plus de muscle à la silhouette.

Mais cela a été nettement plus facile que je l’aurais cru. Car malgré quelques défauts, la nouvelle génération de Mazdaspeed3 est devenue plus souple, moins pointue, et nettement plus équilibrée que sa prédécesseure. Elle a aussi préservé sa traction à l’avant, au lieu d’une intégrale, Mazda ne souhaitant pas se lancer dans un marché concurrentiel (contre les Mitsubishi Evo ou Subaru WRX par exemple), alors que la Mazdaspeed3 est fin seule dans son créneau.

Elle a conservé une de ses plus belles qualités, propre à la famille Mazda : elle demeure une des japonaises les plus dynamiques en conduite.

Un style inspiré
Je l’admets, j’ai été conquis par le design de la petite Mazdaspeed3. Oui, il est vrai que la nouvelle génération de Mazda3 propose un sourire béat à l’avant qui ne plaît pas à tous, et que l’on retrouve aussi sur cette version vitaminée de la petite nippone. Mais la prise d’air sur le capot (qui n’est pas sans rappeler une certaine Ferrari 512…) vient rapidement faire oublier ce petit écart de style.

En fait, la prise soulève le capot, ce qui vient donner un peu plus de muscle à la silhouette. Et détail intéressant, cette position permet une meilleure entrée d’air, plus directe du moins, que ne le faisait l’ancienne prise d’air placée à la hauteur du pare-chocs avant. Le turbo n’en profite que davantage.

À l’arrière, les feux proéminents dans leur forme, utilisent des diodes à électroluminescence pour éclairer. Ajoutez à cela un petit aileron discret mais efficace, et vous obtenez une véritable silhouette sportive.

Dans l’habitacle, le résultat est aussi satisfaisant. Des coloris rouges s’intègrent dans les plastiques et le cuir des sièges, déridant un peu l’intérieur tout noir, mais bien fini.

Bonne note aussi pour un tableau de bord soigneusement étudié, où s’affichent à la fois les informations traditionnelles et la pression du turbo, une indication intéressante en conduite sportive. Jolie trouvaille aussi que celle d’allonger le cadran du compte-tours jusqu’à 260 degrés au lieu des 180 traditionnels. On dispose alors d’une lecture plus précise, et un mouvement plus vif dans le tableau de bord, ce qui lui donne un peu de vie.

Bonne note aussi pour un tableau de bord soigneusement étudié, où s’affiche la pression du turbo.