Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mitsubishi Outlander XLS 2008 : essai routier

Mitsubishi Outlander XLS 2008 : essai routier

Par ,

La première génération d'Outlander a été introduite en 2003 sous la forme d'un petit utilitaire dont les dimensions étaient inférieures à celles de ses concurrents. Le véhicule était certainement intéressant en termes de style et de performances, mais sa taille lui a joué un vilain tour. Mitsubishi croyait, à tort, qu'il y avait place au soleil pour un segment qui venait s'insérer entre les petites voitures et les utilitaires sport compacts. Cependant, bien qu'intéressant, l'Outlander de première génération ne s'est jamais vraiment imposé comme un choix valable auprès de la clientèle.

L'Outlander est un véhicule bien mieux adapté dans sa deuxième génération.

Mais Mitsubishi est sur une nouvelle lancée; ses ventes sont en hausse, et c'est grandement en raison de la popularité d'un Outlander de deuxième génération totalement remodelé.

Un Mitsubishi facile à reconnaître
En termes de style, l'Outlander est facilement reconnaissable avec ses feux de recul à lentilles claires et ses angles de carrosserie coupés au couteau. Il n'y a pas ou à peu près pas de rondeurs, ce qui est bien car la définition des lignes est juste assez prononcée.

À l'intérieur, ce qui saute aux yeux, c'est un tableau de bord transversal très épuré, dénudé de tout artifice de présentation inutile. On note un beau mélange de métal et de plastique, ce qui donne une finition tout à fait efficace à l'ensemble. Les commandes sont faciles à atteindre, surtout celle du système de ventilation. Ce dernier est d'ailleurs puissant, silencieux et très compétent pour couvrir l'ensemble de l'habitacle.

Un fois assis à l'intérieur, on remarque rapidement que le dégagement est ample tant à l'avant qu'à l'arrière. L'espace est plus que suffisant pour la tête et les épaules. Il est toutefois important de souligner que la troisième banquette n'est que symbolique.

L'accès à la soute est toutefois très bien élaboré. Le hayon se divise en deux parties, ce qui facilite le chargement. La capacité de l'espace de chargement est dans la bonne moyenne, mais aurait pu être meilleure sans les deux sièges de la troisième rangée. Les autres sièges, quant à eux, ont été bien construits car ils sont confortables et facilement réglables.

À l'intérieur, ce qui saute aux yeux, c'est un tableau de bord transversal très épuré, dénudé de tout artifice de présentation inutile.