Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Nissan Altima 2.5 S 2005 : essai routier

Nissan Altima 2.5 S 2005 : essai routier

Par ,

Inaugurée en 1993, la Nissan Altima en est aujourd'hui à sa troisième génération. Cette dernière, qui vu le jour pour l'année 2002, a eu droit à un rafraîchissement pour 2005. Rien de dramatique, cependant; cette Nissan se reconnaît toujours du premier coup d'oeil, et il faut être bon observateur pour voir les quelques changements extérieurs. C'est en pénétrant dans l'habitacle que l'on constate les différences les plus majeures entre les modèles 2004 et 2005. De plus, une nouvelle version, la 3.5 S, vient se rajouter au catalogue. Ces quelques changements, quoique relativement discrets dans leur ensemble, étaient nécessaires pour permettre à l'Altima, la voiture la plus vendue par Nissan en Amérique du Nord, de pouvoir poursuivre la bataille contre les Honda Accord, Mazda6 et Toyota Camry.

Le groupe motopropulseur s'enrichit d'une boîte automatique à cinq rapports avec mode manuel pouvant être jumelée avec le moteur V6 3.5L de 250 chevaux à 5 800 tr/min. Celui-ci développe un couple de 249 lb-pi à 4,400 tr/min, et peut également être associé à une transmission manuelle à cinq rapports, qui vient de série avec le moteur quatre cylindres 2.5L. Ce moteur a une puissance de 175 chevaux à 6 000 tr/min, fournissant un couple de 180 lb-pi à 4 000 tr/min. Les acheteurs de la version de base, équipée du moteur quatre cylindres, désirant une transmission automatique devront dépenser 1 000 $ afin de recevoir les services d'une boîte à quatre rapports. Les deux moteurs, faits de fonte d'aluminium avec chambres de cylindres en alliage, disposent de différents gadgets permettant d'offrir un meilleur rendement énergétique. Tout y est; quatre soupapes par cylindre, système de contrôle de la distribution à variation continue, système d'admission variable et arbres d'équilibrage afin de diminuer les vibrations. De plus, ces moteurs ne sont pas dotés d'une courroie (timing belt), mais bien d'une chaîne de distribution, plus durable, qui n'est vérifiée qu'aux environs de 250 000 kilomètres.

Quatre versions sont au catalogue soit la 2.5 S, la 2.5 S avec ensemble SL, la 3.5 S et la 3.5 SE. Question de départager les appartenances des deux moteurs et des trois boîtes de vitesse, en plus des différentes caractéristiques visant à rehausser non seulement l'agrément à bord de la voiture, mais aussi la somme de la facture. Là où les choses se compliquent, c'est au niveau des groupes d'options. Ainsi, la version 2.5 S peut être livrée avec l'ensemble agrément, qui pour 1 500 $ rajoute entre autres les jantes en aluminium, le volant gainé de cuir, les commandes audio au volant ainsi que d'autres fioritures comme le siège du conducteur à huit réglages électriques. Il y a également l'ensemble de sécurité personnelle, commandant un autre déboursé de 1 500 $. En plus d'offrir quatre autres coussins gonflables (latéraux et rideaux de protection pour la tête) il propose l'ABS, la répartition électronique de force de freinage, et l'assistance au freinage qui augmente la pression sur les freins en cas de besoin. La version 2.5 S avec ensemble SL, quant à elle, comprend des options provenant de ces deux groupes, plus un intérieur en cuir et la transmission automatique à quatre rapports.