Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Nissan Maxima 3.5 SV 2011 : essai routier

Nissan Maxima 3.5 SV 2011 : essai routier

Identité confidentielle... Par ,

Lors de votre prochaine visite chez des amis, lancez le mot « Maxima » et comptez le nombre de personnes qui reconnaîtront là le nom d’une auto. Ils ne seront pas nombreux, c’est sûr.

La Maxima 3.5 SV est un porte-étendard de Nissan. C’est aussi une berline de luxe peu connue. (Photo: Luc Gagné/Auto123.com)

Depuis quelques années, la Nissan Maxima a une diffusion très confidentielle. À la fin d’octobre, selon les chiffres publiés par l’hebdomadaire américain Automotive News, 1 926 Canadiens seulement s’étaient offert un exemplaire de cette voiture de luxe. Même si cela représente une progression de l’ordre de 27% par rapport à 2009, ça reste marginal.

De son côté, Hyundai faisait un « tabac » avec sa nouvelle berline Genesis. Après dix mois, le fabricant en a vendu 3 639. Pourtant, il y a à peine un an, cette voiture était inconnue. La Maxima, elle, fait partie de notre faune automobile depuis le début des années 80!

Victime de l’Infiniti
L’insuccès actuel de la Maxima n’a rien à voir avec sa dotation, son prix, ses performances ou le niveau d’agrément de conduite qu’elle procure. Non. Son problème porte un nom : Infiniti.

La création de la marque de prestige de Nissan a jeté dans l’ombre ce qui fut autrefois son porte-étendard sur le marché nord-américain. L’arrivée de la superbe Infiniti G35, qu’on avait dotée d’une variante plus puissante du moteur de la Maxima d’alors, n’a fait qu’empirer les choses et cet antagonisme s’est accentué encore avec la diversification de la gamme « G ». Les chiffres de ventes l’illustrent éloquemment : à la fin d’octobre 2010, 3 788 Infiniti G avaient trouvé preneurs au pays.

La Maxima semble donc condamnée à jouer un rôle de second violon. Elle répondra aux attentes d’acheteurs qui n’ont pas accès à un dépositaire Infiniti, ou elle servira d’alternative cossue à l’Altima pour les fidèles partisans de la marque Nissan.

Et les autres acheteurs? Ils ne pensent même pas à la grande Nissan. La plupart ont migré du côté des marques allemandes, où la Classe C, l’A4, la Série 3, la Passat et la Passat CC suscitent beaucoup plus d’intérêt.

Dotation complète
Voilà une triste situation. Après tout, la Maxima a beaucoup à offrir, à commencer par son élégante silhouette et ses dimensions raisonnables. Ses grosses roues en alliage d’aluminium, de 18 ou 19 pouces selon la volonté de l’acheteur, accentuent son allure dynamique, tout comme ses phares qui adoptent une forme coudée inhabituelle. Les feux arrière, de forme moins excentrique que les phares, leur font tout de même écho. Ne serait-ce qu’avec leurs 12 diodes électroluminescentes jumelées à deux feux de position classiques. Ils créent cette signature esthétique qu’on peut reconnaître en suivant une Maxima.

Des roues en alliage de 19 pouces figurent parmi les options de cette grande Nissan. (Photo: Luc Gagné/Auto123.com)