Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Subaru Tribeca Limited 2010 : essai routier

Subaru Tribeca Limited 2010 : essai routier

Le style de l'habitacle et la tenue de route plus impressionnants que le choix des matériaux et la consommation Par ,

Tribeca est l’abréviation d’un quartier de Manhattan, le Triangle Below Canal Street, célèbre pour ses galeries d’art et de design. C’est également le nom de ce qui était, à une époque, un des VUS les plus hideux qui soient.

Pour la dernière cure de rajeunissement en 2008, Subura a largué l’obscur préfixe « B9 » dans l’appellation du modèle. (Photo: Justin Pritchard/Auto123.com)

Le Tribeca original était relativement populaire auprès des amateurs d’utilitaires Subaru, mais il était tellement laid qu’on prenait ses parents en pitié! On parle du calibre du Chrysler PT Cruiser, mesdames et messieurs. Du Pontiac Aztec, même.

Pour la dernière cure de rajeunissement en 2008, Subura a largué l’obscur préfixe « B9 » dans l’appellation du modèle et, surtout, a mis la hache dans le devant disgracieux qui attirait des commentaires désobligeants de la grande majorité.

Relooké… heureusement
Aujourd’hui, le Tribeca a fait peau neuve, et son look désormais potable se perd dans la mer d’utilitaires disposant tous d’un six-cylindres de trois litres et quelques, accueillant 7 passagers et profitant d’une forme de transmission intégrale ou une autre. Pratiquement tous les constructeurs offrent une machine dite « multisegment » ressemblant à un certain degré au Tribeca, mais plusieurs atouts permettent à la progéniture de Subaru de se distinguer.

Six-cylindres et TI de série
Tous les modèles reçoivent un six-cylindres à plat jumelé à une boîte automatique à cinq rapports et l’autoproclamée « transmission intégrale symétrique » de Subaru. Non seulement ces composants de série simplifient-ils votre magasinage, mais ils rehaussent les performances, le plaisir de conduite et même la sécurité du modèle.

Ah, et puis vous pouvez vous vanter à vos chums que votre machine a la même configuration de moteur qu’une Porsche 911 et le même genre de transmission intégrale qu’une WRX STI. Question de les faire baver un peu, si ça vous dit!

Relativement agile et sportif
Mais sérieusement, le large six-cylindres à plat fixé au fond du compartiment moteur abaisse le centre de gravité du Tribeca, améliorant du coup la tenue de route lors de conduite sportive et de manœuvres d’urgence, où le Tribeca s’avère étonnamment compétent et enthousiaste. Ce n’est pas une WRX, mais il ne rouspète pas quand on le brasse un peu.

Du côté de la consommation, à vitesse de croisière élevée ajoutée à quelques sorties furieuses en ville, j’ai enregistré une moyenne d’environ 12,5 litres aux 100 kilomètres. (Photo: Subaru)