Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toyota Yaris Hatchback 2010 5 portes RS : essai routier

Toyota Yaris Hatchback 2010 5 portes RS : essai routier

Diaboliquement mignonne Par ,

On va mettre une chose au clair : ce n’est pas parce que quelqu’un conduit une sous-compacte que cette personne est cassée. Pour certains, l’automobile représente une mode, un symbole de statut social ou l’extension de leur anatomie, mais pour le reste d’entre nous, il ne s’agit que d’un banal moyen de transport.

Cette version RS, avec son ensemble de jupes aérodynamiques, se démarque. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)

Cela ne veut pas dire qu’une sous-compacte ne peut posséder une de ces qualités artificielles. Bon, peut-être que l’extension de l’anatomie ne s’applique pas très bien, mais une petite voiture peut être à la mode.

Prenez la Yaris, la deuxième plus vieille jument dans l’étable des sous-compactes, à peine plus jeune que l’Aveo de Chevrolet. Les modèles de base se fondent dans le décor, mais cette version RS, avec son ensemble de jupes aérodynamiques et son aileron arrière, dégoulinante de peinture rouge, se démarque.

Les fanatiques de voitures sport ne tripperont pas sur la sportive Yaris, bien entendu. Mais elle prouve un point : si on veut une petite voiture, on n’est pas contraints d’en choisir une qui soit ennuyante. L’ensemble RS, seulement disponible en version à 5 portes, profite d’exclusivités telles que les jantes en alliage, les ajouts aérodynamiques, les phares antibrouillard, les systèmes antipatinage et contrôle de stabilité, les sièges sport, la banquette arrière rabattable à plat et le volant gainé de cuir.

De plus, elle inclut de l’équipement de série qui n’est offert qu’en option sur les autres finitions de la Yaris : freins antiblocage, glaces à commande électrique, télédéverrouillage, climatiseur et changer à 6 CD qui lit les fichiers MP3.

Dynamiquement, la RS ne procure malheureusement pas une tenue de route plus sportive que les modèles CE et LE. Par contre, la Yaris bénéficie d’une suspension qui met l’emphase sur la qualité de roulement et on y sent un certain raffinement. Le moteur devient un peu bruyant en s’approchant des 3 000 tr/min, mais sur l’autoroute, ce n’est pas trop intrusif.

La Yaris reste amusante à conduire parce qu’elle est maniable, pas à cause de vitesse en ligne droite. Elle ne possède pas non plus l’agilité des Honda Fit, Ford Fiesta et Mazda2.

La RS n’offre pas de puissance supplémentaire non plus. Le 4-cylindres de 1,5 litre à 16 soupapes développe 106 chevaux et un couple de 103 lb-pi, et vous avez le choix entre une boîte manuelle à 5 rapports et une automatique à 4 rapports. Notre voiture d’essai est pourvue de cette dernière.

Le 4-cylindres de 1,5 litre à 16 soupapes développe 106 chevaux et un couple de 103 lb-pi. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)