Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Volkswagen Golf familiale 2,5L Comfortline 2010 : essai routier

Volkswagen Golf familiale 2,5L Comfortline 2010 : essai routier

Le malheur de la Jetta fait le bonheur de la Golf Par ,

Elle est de taille idéale pour beaucoup d’entre nous, et vu le retour en force de la familiale, Volkswagen a fait un bon coup en inaugurant la Golf familiale.

Grâce au « rajustement » de la taille de la Golf familiale, on la stationne en un clin d’œil. (Photo: Rob Rothwell/Auto123.com)

Le malheur de la Jetta fait le bonheur de la Golf
La gamme Jetta se retrouve désormais sans familiale, alors que la famille Golf vient de nous en présenter une… allez voir! J’imagine qu’il est possible d’avoir trop de familiales. Dans le cas de Volkswagen, offrir à la fois des familiales Jetta et Golf est une proposition déraisonnable, voire même peu rentable.

Même si je ne suis pas déménagé au cours de mon séjour en compagnie de la Golf familiale, sa taille s’est révélée idéale pour la plupart des tâches auxquelles elle est destinée. En effet, elle n’est ni trop grosse, ni trop petite. De plus, grâce au « rajustement » de la taille de la Golf familiale, on la stationne en un clin d’œil. Le diamètre de braquage merveilleusement petit et la bonne visibilité arrière nous facilitent ici la vie.

Grande valeur, lignes épurées et fluides, assemblage précis
Une caractéristique que j’ai toujours admirée chez Volkswagen, c’est la philosophie esthétique épurée et symétrique qu’elle applique à ses véhicules, dont la simplicité prévient la désuétude prématurée. Par exemple, la Passat 1998-2001 est toujours, à mon avis, une berline attirante qui profite d’un look moderne tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

On ne peut dire pareille chose de la Ford Taurus 1998!

Le spacieux habitacle de la Golf propose également une ambiance affinée et désencombrée. Le prix de base modéré du véhicule, soit 22 675 $, ne laisse pas soupçonner la qualité des matériaux utilisés ni la précision de l’assemblage. Mon modèle d’essai bien nanti de lignée Comfortline proposait un toit ouvrant panoramique, des rails de toit, des sièges avant chauffants, une chaîne audio supérieure et bien d’autres raffinements, dont une boîte automatique à six vitesses, pour la raisonnable somme de 28 255 $.

Une caractéristique que j’ai toujours admirée chez Volkswagen, c’est la philosophie esthétique épurée et symétrique qu’elle applique à ses véhicules. (Photo: Rob Rothwell/Auto123.com)