Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Volkswagen GTI 2011 : essai routier

Volkswagen GTI 2011 : essai routier

C'est une GTI! Par ,

Il y a des choses dans la vie que personne ne peut nier ou réfuter, comme la mort, les taxes, le lever du soleil et le plaisir que procure la Volkswagen GTI. Demandez à tous ceux qui en ont déjà fait l'essai!

La GTI fait partie des rares voitures qui ont établi une référence et qui demeurent encore le modèle à battre dans leur catégorie après toutes ces années. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)

Pour cette raison, je ne crois pas qu'il soit nécessaire de rappeler les nombreux exploits et records à son curriculum vitae. Si ces trois lettres vous disent quelque chose, alors la compagnie a bien fait son travail.

Ne restant jamais les bras croisés, Volkswagen a une fois de plus retroussé ses manches il y a un an. L'année-modèle 2010 a en effet inauguré un nouveau visage et un nouvel intérieur pour la petite bombe de Wolfsbourg. Seule la délicieuse motorisation n'a pas changé.

La GTI fait partie des rares voitures qui ont établi une référence et qui demeurent encore le modèle à battre dans leur catégorie après toutes ces années (35, dans le cas présent). Pour paraphraser un de mes collègues qui désire garder l'anonymat, il est impossible pour un journaliste automobile, un passionné de voitures ou un mordu du volant de ne pas aimer la GTI.

Voyons comment elle se mesure à la compétition.

La Mazdaspeed3 vient immédiatement à l'esprit. Ce bouillant et explosif hatchback me rend fou avec ses 263 chevaux, son différentiel à glissement limité, ses grosses roues, ses pneus et ses freins mordants ainsi que ses accélérations du tonnerre, mais il a un défaut par rapport à la GTI et c'est lorsqu'on s'éloigne des lignes droites.

En plus d'afficher un prix supérieur de 3200 $ à celui de l'Allemande (29 875 $), la Japonaise offre un roulement plus dur qui rend la conduite au quotidien éprouvante. C'est pourquoi il vaut mieux s'en servir sur une piste de course. Le volume de l'habitacle et du coffre s'avère aussi supérieur, mais les passagers arrière de la GTI se sentent plus à l'aise et, dans l'ensemble, tous bénéficient d'un meilleur confort.

Le design reste une question de goût personnel. Quant à la convivialité, la GTI se veut beaucoup plus agréable dans la vie de tous les jours et ses limites excèdent largement celles du conducteur moyen.

La GTI se veut beaucoup plus agréable dans la vie de tous les jours et ses limites excèdent largement celles du conducteur moyen. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)