Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Volvo XC70 Cross Country 2005

Volvo XC70 Cross Country 2005

L'anti V.U.S. Par ,

L'anti V.U.S.

Photo - Antoine Joubert
Il m'a véritablement fallu conduire une XC70 pendant quelques jours pour constater à quel point cette familiale est populaire. Sans être aussi nombreuses que les Mazda3, elles jonchent les routes du Québec, prouvant ainsi l'anticonformisme des acheteurs de la belle province. Directement dérivée de la V70, la Cross Country a vu le jour pour la première fois en 1998. Fortement inspirée de la Subaru Outback, elle offrait aux acheteurs une solution plus luxueuse que l'aventurière nipponne, tout en faisant de la tête aux V.U.S. de luxe qui gagnaient en popularité. Deux ans plus tard, Audi a riposté avec l'Allroad, qui se veut aujourd'hui sa concurrente la plus sérieuse.

Design

Photo - Antoine Joubert
Même si le design date maintenant de plus de quatre ans, son style est toujours aussi actuel. En ce qui me concerne, je considère la V70 comme l'une des plus belles familiales du marché. La Cross Country, à laquelle s'ajoutent plusieurs artifices esthétiques, ne peut donc pas me déplaire totalement. Toutefois, je ne pourrais affirmer que j'apprécie les pare-chocs, élargisseurs d'ailes et moulures de bas de caisse en plastique poreux. Certes, cet attribut différencie davantage la XC70 des V70, mais le résultat est disons...discutable. En contrepartie, je dois admettre que les plaques protectrices qui viennent surplomber les pare-chocs sont du plus bel effet, au même titre que les longerons de toit en aluminium brossé.

Photo - Antoine Joubert
Peint d'un brun qui me laisse plutôt indifférent, et que Volvo nomme « sable volcanique », notre modèle d'essai présentait une finition extérieure exceptionnelle. La qualité de peinture était supérieure à la grande majorité des véhicules, et l'espace entre les divers panneaux de carrosserie était réduit au minimum. J'ai cependant remarqué une tendance rapide des phares à se faire égratigner par des éclats de roches, puisque notre véhicule, qui affichait 7 000 kilomètres au compteur, en était parsemé.

Aménagement intérieur

Photo - Antoine Joubert
Le constructeur suédois pourrait donner des leçons à plusieurs manufacturiers automobiles de renom, en matière d'aménagement intérieur. Chez Volvo, on ne propose pas de grandes excentricités esthétiques, aucun poste de conduite rappelant celui d'un avion de ligne, ni même d'instrumentation à éclairage rougeâtre ou violacé. Toutefois, on offre aux occupants un environ où il fait bon voyager, et dont la finition est exemplaire. En plus d'une ergonomie très étudiée, on y retrouve une multitude de commodités qui contribuent au confort. Dans la XC70, le conducteur se retrouve derrière une planche de bord sobre et élégante, caractérisée par une console centrale légèrement inclinée. Les divers boutons et commandes sont donc tous à portée de main, de façon à ne pas distraire le conducteur. La Cross Country, qui se veut plus sauvage, propose en option des appliques de ronce de noyer ainsi qu'une sellerie de cuir dont la qualité relève du grand art.