Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Land Rover LR3 2005

Land Rover LR3 2005

Sur la route passée la Discovery Par ,

Sur la route passée la Discovery

La nouvelle LR3 de Land Rover, le remplacement pour la Discovery ayant connue une longue production, m'intrigue davantage que la plupart des autres nouveaux véhicules. Pourquoi, vous dites? C'est en fait un dont j'en considérerais l'achat. Je ne dis pas une considération comme : " Ça serait bon si... ", mais plutôt une façon de penser comme: " S'ils réussissent bien celle-là, je vais sortir un bon montant d'argent... "

Alors au moment de son introduction à New York au mois d'avril de cette année, j'ai passé beaucoup de temps à flâner autour du kiosque Land Rover. Heureusement pour moi, la place était remplie de gros noms, tel que le directeur du design Andy Wheel, l'ingénieur de programme en chef Steven Haywood ainsi que le directeur d'ingénierie de véhicules Doug Hervey.

Je n'avais que des accolades à donner à Andy Wheel, car j'aime particulièrement la nouvelle carrosserie. Elle reprend tout ce qui était bon de l'ancienne Discovery et la fusionne avec la nouvelle Range Rover, elle-même un design réussi. À mon avis, il n'y a pas d'autres VUS qui plus belle allure, et le fait que celui-là peut être utilisé pour s'aventurer dans les grands inconnus, ce que j'adore faire, rend son design utilitaire extérieur plus intriguant encore.

Je me suis rangé en dedans en traînant Andy avec moi, et en continuant d'exprimer mon enthousiasme pour la disposition générale et les détails du style. C'est une cabine magnifique, une fois de plus démontant une froideur militaire, mais évidemment finie avec des matériaux de plus haute qualité que l'armée de terre habillée en olive aurait rêvée avoir.

Mais je ne suis pas un militaire, loin d'être un dur à cuire, et après avoir malheureusement vécu de façon aisée pour trop longtemps, j'ai développé un penchant snob pour la perfection dans tout ce que j'achètes. Je tapais du doigt les surfaces en plastique à l'intérieur de la cabine, avec ma façon habituellement très irritante, j'ai soupiré avec un dégoût évident, et Andy qui regardait avec horreur. Je l'ai regardé et j'ai dit : " tout ce travail pour rendre la voiture fabuleuse, et par mesure d'économie vos efforts sont gaspillés avec ce plastique bon marché et bas de gamme? "

Andy m'a dirigé vers Steven et Doug et je leur ai demandé à propos de la décision de ne se rendre qu'à mi-chemin en terme de qualité tactile intérieur. Alors qu'ils m'ont rappelé que le véhicule en démonstration était un exemple de pré production, j'ai eu l'impression que les tolérances pour la version de production ne seraient guère mieux. Après avoir parlé et reparlé sur l'importance de la LR3 de paraître mieux que les meilleurs de l'industrie afin d'attirer de nouveaux acheteurs de voitures de luxe, surtout ceux qui ont déjà été mis au courant de la cote de fiabilité perfectible de la marque, les gens de Land Rover ont tous eu l'air de penser qu'en ce moment précis, ils sont à la dernière place où ils auraient voulu être. J'ai fait mon être désagréable une fois de plus, faisant mon devoir de journaliste automobile et enthousiaste de voitures, c'est sûr, mais je ne prenais pas en considération que ces personnes se sont dévouées corps et âme pour construire un nouveau véhicule et ne voulaient pas vraiment m'entendre la critiquer brutalement. Tant pis, ils pourraient être aussi critiques de mon analyse s'ils le veulent, se venger en faisant des commentaires sur comment mon style d'écriture ne gagnera jamais de prix Purlitzer; un point que je ne défendrai pas.