Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Salon de New York 2011 : Nissan, de gros plans pour de gros segments

Salon de New York 2011 : Nissan, de gros plans pour de gros segments

Par ,

Larry Dominique, un des vice-présidents de Nissan North America, assume une grande responsabilité : la planification avancée de produits pour les Amériques. On parle de l’Amérique du Nord, du Sud et Centrale, une contrée plutôt imposante où les goûts, les besoins et la situation des consommateurs varient énormément.

Qu’à cela ne tienne, lors d’une table ronde avec un groupe de journalistes au récent Salon de l’auto de New York, il respirait la confiance, animé par une passion pour cette tâche imposante. Alors qu’il est resté muet quant à l’échéancier de nombreux futurs produits, il nous a donné tout un aperçu de la direction que prend Nissan pour l’avenir. Voici ce qu’il avait à dire à propos de diverses questions…

Le Brésil

« En Amérique, le rôle de Nissan varie considérablement d’une région à l’autre. Au Mexique, nous détenons 23 % du marché. Aux États-Unis 8 % et au Canada 5 %. Les besoins y sont très différents. Le Brésil devient rapidement le quatrième marché d’envergure au monde. Notre part s’élève à 1,3 % actuellement. Le segment le plus important au Brésil est celui du modèle à hayon de 1,6 litre, avec 1,4 million de véhicules vendus. Nissan n’y offre même pas une voiture (mais lancera bientôt la Nissan March au Brésil). »

Le Mexique
« Nous avons une très forte présence au Mexique. Or, les véhicules que nous vendons le plus sont la camionnette et la berline les moins chères. Nous avons donc pour tâche d’augmenter le prix des transactions et l’influence de la marque. »

Le Canada

« Le Canada n’est pas une copie conforme des États-Unis : le segment de la berline compacte est très populaire chez vous. Nous espérons que la Sentra de nouvelle génération connaîtra un grand succès au Canada. Elle fait partie des huit prochains lancements que nous prévoyons au cours des 18 prochains moins, en commençant par la Juke. »

La prochaine Sentra
« Les points saillants de la Sentra actuelle n’étaient pas optimisés pour les marchés canadien et américain. On l’avait conçue pour l’Europe, mais l’Europe a décommandé. La prochaine génération sera plus large et moins haute… plus sexy… bref, beaucoup plus belle. Nous en sommes très fiers. On l’a très bien reçue en évaluation préliminaire. »

La dissociation de Sentra et Versa

« La différence entre les berlines Versa et Sentra sera très claire. Ces segments sont très importants au Canada, et historiquement, Nissan n’y a pas vraiment tiré son épingle du jeu. La nouvelle plateforme V, sur laquelle on construit la Versa, se veut une architecture d’entrée de gamme abordable. La Sentra est basée sur une plateforme bien établie, dont la dynamique de conduite et la réduction du bruit, des vibrations et de la rudesse sont supérieures, comme il se doit… »

Les modèles principaux par rapport aux dérivés
« Si on vend beaucoup d’un certain modèle, on peut en créer plus de dérivés, sous forme de coupés comme de versions à hayon. L’idée est d’établir le modèle principal dans le segment principal qu’il faut, puis d’y consacrer l’énergie nécessaire. Aux États-Unis, nous sommes passés de sept modèles il y a 10 ans à 21 modèles cette année. C’est trois fois plus de modèles, et moins de 50 % de part/croissance. Nous avons donc vraiment diversifié l’offre et augmenté la complexité. J’essaie de simplifier les choses un peu, et certains des véhicules moins populaires ne seront peut-être pas remplacés. L’idée est de se concentrer sur les segments très populaires, de bien faire les choses là. »

La Versa à hayon
« La nouvelle plateforme V produira trois véhicules à l’international : la Nissan March (ou Micra), la nouvelle berline Versa et le modèle de remplacement pour la Versa à hayon actuelle. Nous n’avons pas dévoilé d’échéancier, mais vu l’avancement rapide de la plateforme, on peut parler de moins de cinq ans… »