Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

BMW ActiveHybrid 7 2011 : essai routier

BMW ActiveHybrid 7 2011 : essai routier

Sauver la planète 455 chevaux à la fois Par ,

Quand on dit qu’on est écologique, ça ne veut plus dire qu’on est écologique… mais ça signifie toujours qu’on est écologique. Euh, je recommence. Vous achetez un hybride, et vous êtes ou non écologique, mais pas nécessairement écologique. Encore pire. Une dernière fois. On peut acheter une version hybride d’un modèle existant pour être écologique, mais puisqu’elle est super puissante, elle n’est pas forcément écologique… mais on peut toujours se vanter d’être écologique parce que sa voiture est hybride. Voilà.

La BMW ActiveHybrid 7 est presque la variante haute performance de la Série 7, à quelques surprises près. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)

En l’occurrence : la BMW ActiveHybride 7 2011. La Série 7 de BMW est une prestigieuse voiture de luxe phare très reconnue et prisée. Pour l’observateur type, elle est grosse, chère, puissante, confortable et pas vraiment écologique. Non, la berline V8 ou V12 est loin de dégager une impression de responsabilité environnementale. Rencontrez l’ActiveHybrid 7.

Puissance hybride
À défaut de représenter le choix raisonnable, la BMW ActiveHybrid 7 est presque la variante haute performance de la Série 7, à quelques surprises près. Première surprise : son V8 biturbo de 4,4 litres et son sophistiqué système hybride au lithium-ion développent ensemble 455 ch et 516 pi-lb de couple. Ce sont 55 ch et 66 pi-lb de plus que le V8 turbo traditionnel de la 750i. Deuxième surprise : les émissions de CO2 ont chuté à 220 g/km contre les 260 g/km de la non hybride. Qui plus est, la consommation a diminué d’environ 20 % selon BMW. Cependant, lors de mon essai, j’ai enregistré une moyenne de 13,5 litres aux 100 km, plus ou moins le rendement de la 750i.

Hybride ou non, voici une analogie qui vous aidera à comprendre la puissance de cette voiture : imaginez qu’on puisse arrêter momentanément le déferlement des chutes du Niagara, puis les relâcher, mais au ralenti. Non? J’ai peut-être travaillé un peu trop fort aujourd’hui! À mesure que les turbos s’emportent, des poussées monstrueuses de pression sont envoyées à travers la tubulure d’admission, créant une beurrée de puissance qui est déployée aux roues arrière par l’intermédiaire d’une boîte automatique à 8 rapports, catapultant la voiture de 0 à 100 en 5 secondes. Ouf!

Elle possède un V8 biturbo de 4,4 litres et son sophistiqué système hybride au lithium-ion développent ensemble 455 ch et 516 pi-lb de couple. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)