Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

BMW M5 2006 : essai routier

BMW M5 2006 : essai routier

La meilleure berline sport au monde? Par ,

La meilleure berline sport au monde?

La nouvelle M5 a tous les ingrédients pour devenir la berline sport idéale. (Photo: Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
Ayant déjà classé l'ancienne M5 parmi mes voitures préférées de tous les temps (pas nécessairement pour son design mais davantage pour sa combinaison de performance époustouflante et de fonctionnalité familiale), je fondais de grands espoirs sur le nouveau modèle que BMW avait concocté pour la remplacer. Le moins que je puisse dire, c'est que je n'ai pas été déçu, même si la nouvelle M5 est une bête très différente de sa devancière.

En effet, au lieu d'une super berline qui réagit intuitivement aux commandes du pilote et qui possède une direction à crémaillère bien
L'emblème «M5» est encore plus admiré que le logo de BMW. (Photo: Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
pesée, de puissants freins à disque aux quatre roues, une boîte manuelle à six vitesses douce comme du velours, une pédale d'embrayage bien modulée, des siéges sport avec appuis latéraux massifs ainsi qu'une suspension entièrement indépendante parfaitement équilibrée, la toute nouvelle M5 2006 présente une direction supérieure, des freins à disque encore plus puissants (appuyés par de multiples dispositifs électroniques d'assistance), une transmission séquentielle SMG à sept vitesses à la fine pointe de la technologie, des sièges de course avec appuis latéraux «actifs» de même qu'une suspension active qui corrige la moindre lacune. À n'en pas douter, elle est bien meilleure que l'ancien modèle. Par surcroît, dépendamment de celui qui la regarde, elle est aussi beaucoup plus stimulante visuellement et elle ressemble davantage à une supervoiture.

Les surfaces enflammées ne font pas l'unanimité, je le sais. (Photo: Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
Bref, pour tout vous dire, la nouvelle M5 me renverse. Elle est belle comme pas une, et ce, parce qu'elle brise toutes les règles traditionnelles de stylisme et qu'elle améliore l'ancien design à un point que je n'aurais jamais cru possible. Je sais que vous n'êtes pas tous d'accord avec moi à ce sujet, ce qui fait que je n'en dirai pas plus sur le fameux design aux surfaces enflammées. Par ailleurs, si la berline régulière de Série 5 a aussi été critiquée pour son aménagement intérieur, j'ai trouvé que l'habitacle de la M5 était merveilleusement accommodant et que la nouvelle garniture en fibre de carbone convenait parfaitement à ce qui est encore une fois l'une des berlines les plus puissantes au monde.

Les phares au xénon se retrouvent de série sur la M5. (Photo: Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
Quand j'ai pris place à bord la première fois, j'ai fait ce que j'ai l'habitude de faire avec une voiture de luxe: jouer avec les nombreux boutons. Précisons tout de suite que je ne suis pas un mordu des gadgets; je possède peut-être un Blackberry et l'un des plus petits ordinateurs portables qui existent, mais je me fous bien de savoir que mon cellulaire ne peut prendre des photos ou jouer des MP3. La principale (et peut-être la seule) raison pour laquelle je touche à tous les boutons d'une voiture sport ou de luxe, c'est pour comprendre à quoi ils servent afin de vous parler de leur fonctionnalité. Sinon, je m'agripperais au volant et je ne regarderais rien d'autre que la route. Paradoxalement, quelques ajustements à l'un ou à plusieurs des systèmes électroniques peuvent faire une grande différence dans la performance et la qualité de la conduite.