Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai comparatif du Toyota Highlander hybride et du Lexus RX 450h 2013

Essai comparatif du Toyota Highlander hybride et du Lexus RX 450h 2013

Pareils, mais différents Par ,

Toyota a popularisé les véhicules hybrides au point où plusieurs consommateurs pensent instinctivement au fabricant japonais quand ils entendent le mot « hybride ».

Le problème, c'est que Toyota en a pratiquement trop fait et que la confusion s'est installée chez les acheteurs. Vous vous rappelez la défunte Lexus HS 250h?

Heureusement, le choix est plus simple à l'intérieur d'une même marque. Dans le cas de Toyota, ceux qui ont en tête la Prius finissent par en acheter une ou encore une Camry hybride. Chez Lexus, peu se tromperont entre une ES 300h et une GS 450h.

Toyota ou Lexus?
Qu'en est-il toutefois lorsqu'on regarde les deux marques en même temps? D'accord, Lexus mise davantage sur le luxe, mais le supplément de 10 000 $ est-il justifié? Que faire lorsque deux modèles ont les mêmes composantes mécaniques et que leur niveau d'équipement est quasi identique? Voilà des questions auxquelles nous avons tenté de répondre en comparant le réputé Lexus RX 450h et le Toyota Highlander hybride, franchement sous-estimé.

Bien entendu, les ressemblances entre les deux véhicules sont beaucoup plus grandes que dans nos essais comparatifs habituels. Commençons donc par les regarder en détail...

Toyota Highlander hybride et Lexus RX 450h 2013
Toyota a popularisé les véhicules hybrides au point où plusieurs consommateurs pensent instinctivement au fabricant japonais quand ils entendent le mot « hybride ». (Photo: Mathieu St-Pierre)

Comme dans un miroir

Le Highlander hybride et le RX 450h utilisent le même système hybride alliant un V6 de 3,5 L à trois moteurs électriques à aimant permanent : le premier sert de démarreur/génératrice, le second aide à entraîner les roues avant et le troisième, les roues arrière.

Leur puissance combinée varie légèrement mais, selon nous, les 15 chevaux additionnels du Lexus ne visent qu'à confirmer son statut plus haut de gamme. Les 280 chevaux du Highlander hybride suffisent amplement pour accélérer de 0 à 100 km/h en huit secondes environ. Le poids brut des deux modèles étant lui aussi identique, seulement quelques dixièmes de seconde les séparent. Lors des sprints, le V6 se plaît surtout à moyen régime et c'est justement là où il nous divertit le plus.

D'un côté comme de l'autre, on peut rouler en mode 100 % électrique à basse vitesse. Miranda et Mathieu se sont d'ailleurs livré un duel de tortues pour savoir lequel ferait intervenir le moteur à combustion en premier. Encore une fois, aucune différence : le Toyota Highlander hybride 2013 et le Lexus RX 450h 2013 ont tous les deux quitté ce mode à 40 km/h exactement.

Un deuxième test avec un peu plus de pression sur l'accélérateur s'est soldé par le même résultat. Miranda et Mathieu auraient aimé le faire une troisième fois, mais le Highlander hybride ne voulait plus fonctionner en mode électrique (pas de problème avec le RX 450h).

Les deux véhicules emploient une boîte de vitesses à variation continue pour transmettre la puissance aux roues motrices. Les freins sont identiques à 99 %, avec des disques de la même taille autant à l'avant qu'à l'arrière.

Physiquement, leur configuration à hayon se veut idéale. Accéder au coffre se révèle tout aussi facile qu'entrer et sortir de l'habitacle. Le Highlander a cependant l'avantage d'offrir une troisième rangée de sièges (nous y reviendrons plus tard).

 Toyota Highlander hybride et Lexus RX 450h 2013
Le Highlander hybride et le RX 450h utilisent le même système hybride alliant un V6 de 3,5 L à trois moteurs électriques à aimant permanent : le premier sert de démarreur/génératrice, le second aide à entraîner les roues avant et le troisième, les roues arrière. (Photo: Mathieu St-Pierre)

Petite explication

Les fiches techniques ainsi que le prix relativement similaire sont les raisons qui nous ont poussés à comparer le Toyota Highlander hybride 2013 avec le Lexus RX 450h 2013. Nous savons bien que le premier peut assoir jusqu'à sept personnes et que le second vise une clientèle plus à l'aise financièrement, mais nous étions curieux de voir à quel point ils en donnent aux acheteurs pour leur argent.