Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Infiniti G37x Sport à TI 2011 : essai routier

Infiniti G37x Sport à TI 2011 : essai routier

Les performances définissent cette berline haut de gamme Par ,

Au catalogue d’Infiniti, la G37xS est la berline haute performance huppée qui figure juste en dessous de la plus grosse et luxueuse berline M37. Mon cobaye cette semaine empruntait la version à transmission intégrale de la berline G, dénotée par le « x » dans l’appellation. Le « S », lui, signifie Sport.

La G37xS est la berline haute performance huppée qui figure juste en dessous de la plus grosse et luxueuse berline M37. (Photo: Rob Rothwell/Auto123.com)

L’ensemble Sport ajoute un nez avant stylisé et des jupes latérales revues. Il comprend également un pédalier en aluminium, des jantes en alliage de 18 pouces et un volant sport doté de palettes en magnésium. La liste des attributs performants de la G37 ne s’arrête pas là, alors penchons-nous d’abord sur ses sveltes lignes et son habitacle sport.

Autant de panache pour 2011
Bien peu a changé pour 2011, mais la berline G37 respire une fraîcheur remarquable grâce à la nouvelle philosophie esthétique d’Infiniti, qui porte l’accent sur les courbes et les replis. J’aime bien le capot sculpté et les dimensions attrayantes. Cependant, malgré ses airs musclés et ses lignes distinctives, je ne suis pas friand de son apparence générale.

L’habitacle de la G37 a fière allure, l’aluminium brossé et les matériaux doux nous en mettant pleins les sens. En plus de son look sportif, l’habitacle propose plusieurs commodités axées sur le conducteur qu’on ne voit pas souvent ensemble.

D’abord, le volant inclinable et télescopique et le bloc d’instruments qui se cantent à l’unisson. Ainsi, tous les indicateurs demeurent visibles, peu importe la position du volant. J’ai souvent constaté qu’une fois la hauteur du volant réglée à mon goût, celui-ci cache les cadrans. Or, ce n’est pas le cas de la G37.

Ensuite, les sièges avant disposent de rallonges pour les cuisses. Les grands passagers, et je me plais à m’inclure dans cette catégorie, apprécient réellement cette commodité si rare, pourtant si élémentaire. Enfin, j’ai toujours aimé la simplicité des commandes de climatisation d’Infiniti et l’élégance de ses horloges analogiques.

Dernier commentaire sur l’habitacle : le siège du conducteur est ajusté. Je ne dis pas qu’on manque de dégagement pour la tête et les jambes; il n’est pas gigantesque, juste abondant. C’est plutôt qu’il est si enveloppant que le conducteur se trouve de mèche avec la voiture.

L’habitacle de la G37 a fière allure, l’aluminium brossé et les matériaux doux nous en mettant pleins les sens. (Photo: Rob Rothwell/Auto123.com)