Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Premier essai de l’Infiniti QX60 2022 : la deuxième sera la bonne

Des protections d’assurance auto
de qualité, à prix avantageux. Obtenez une soumission en ligne dès maintenant.
OBTENEZ UNE
SOUMISSION AUTO

Auto123 y va d’un premier essai de l’Infiniti QX60 2022.

Picton, Ontario – Dans un monde idéal où les coûts faramineux de développement n’existent pas et où les ressources sont disponibles à l’infini, le renouvellement complet d’un modèle se ferait à chaque cycle de cinq ou six années, voire même plus rapidement. Certains modèles respectent ce calendrier exigeant, mais dans d’autres cas, comme pour l’Infiniti QX60, la refonte tant attendue peut attendre et attendre.

Les premières copies de l’Infiniti JX35 sont arrivées sur nos routes quelque part en 2012 en tant que modèle 2013, le multisegment à trois rangées qui est venu épauler les deux autres modèles hauts sur pattes à l’époque. Les mauvaises langues diront que le JX – qui sera éventuellement rebaptisé QX60 – était un véhicule guimauve, que ce soit dans le comportement de la suspension molle à souhait ou même à cause de l’élasticité de la boîte de vitesses CVT. Tristement, elles avaient raison.

C’est vrai que face aux deux autres modèles utilitaires de l’époque – vous vous souvenez des modèles EX35 et FX37 n’est-ce pas? –, le JX35/QX50 avait presque l’air d’une minifourgonnette sans ses portières coulissantes à l’arrière. Toutefois, c’était mal connaître les besoins du public qui ont rapidement adopté ce cousin plus luxueux du Nissan Pathfinder. Tellement en fait que le QX60 est LE modèle le plus vendu de la marque Infiniti, avec 35 % des ventes au Canada.

Inutile de vous dire que cette première refonte complète est importante aux yeux des décideurs de la marque. J’ai pu conduire la nouvelle mouture l’instant de quelques heures dans la région de Picton en Ontario. Voici ce que j’ai retenu de ce premier contact.

Shopicar.com, 100% en ligne, magasinez votre voiture, achetez en ligne et on vous livre au Québec!

Infiniti QX60 2022, profil
Photo : V.Aubé
Infiniti QX60 2022, profil

Place à une silhouette épurée
Face au modèle sortant, le nouveau modèle délaisse les courbes au niveau de la tôle et de la fenestration au profit d’un thème plus proche des origines de la marque. On a déjà pu le constater avec le QX50 et encore plus avec le QX55 : on ne cherche plus à capter à tout prix l’attention. Le QX60 2022 est plus effacé avec cette fenestration qui s’assoit sur une ligne de caisse à l’horizontale. De plus, comme c’est de plus en plus la norme dans l’industrie, le dernier pilier sur les flancs est assombri, de manière à « détacher » le toit de la carrosserie.

Les deux extrémités du multisegment ne sont pas en reste avec une calandre familière, mais plus imposante avec des phares amincis et des détails inspirés de l’origami à l’intérieur de ceux-ci. Infiniti, au même titre que Nissan avec le Pathfinder notamment, affiche fièrement ses lettres, que ce soit à la base du grillage avant, en plein centre du hayon ou même à l’intérieur des bas de caisse sur les flancs. Franchement, le QX60 2.0 devrait mieux vieillir au fil des années.

Seul bémol à l’extérieur… pour les amateurs de design authentique : les faux pots d’échappement chromés du prototype sont demeurés en place. La vraie tuyauterie est sous le véhicule. En revanche, cet arrangement plus simple sera moins onéreux à remplacer dans plusieurs années.

Infiniti QX60 2022, intérieur
Photo : V.Aubé
Infiniti QX60 2022, intérieur

Un habitacle différent de celui du Pathfinder
Dès le premier coup d’œil à l’intérieur, on se rend compte que l’ambiance de 2012 a été remplacée par un univers résolument plus invitant. Le tableau de bord, avec cette bande centrale qui traverse de gauche à droite, abrite également les buses de ventilation, tandis que l’écran tactile central, bien que déposé par-dessus le panneau recouvert de cuir, ne semble pas obstruer la vision comme pour d’autres arrangements ailleurs dans l’industrie.

La console centrale avec cette surface couleur noir piano est quant à elle recouverte d’une multitude de touches haptiques qui, ma foi, sont plaisantes à utiliser, chaque pression des doigts qui s’accompagne d’une légère vibration. Heureusement, il reste encore quelques boutons, molettes ou leviers ici et là, une solution peut-être moins « design », mais ô combien plus intuitive.

Derrière le volant, le QX60 – à l’exception du modèle de base (Pure) – un nouvel écran digital s’occupe de livrer un maximum d’informations à celui ou celle qui tient le volant, ce dernier qui fait aussi partie de la liste des options du Pathfinder. À l’avant, les sièges zéro gravité peuvent aussi s’accompagner de quelques fonctions de massage, mais comme c’est le cas pour la plupart de ces systèmes, on se lasse assez rapidement de ces pressions artificielles. Il est vrai que ça relaxe surtout avec le système chauffant en prime, mais rien ne vaut un authentique massage… avec un massothérapeute!

Derrière, l’espace est assez similaire à celui du modèle commercialisé jusqu’en 2020. Les passagers de la deuxième rangée ont droit à une banquette assez moelleuse qui peut glisser vers l’avant ou même basculer à l’aide de ce petit bouton pratique sur les flancs de sa base. Le but ici est de laisser un peu plus d’espace aux occupants qui doivent prendre place à la troisième banquette. Sans surprise, ici, seuls des enfants ou des personnes « pas trop grandes » y seront assis confortablement.

Infiniti QX60 2022, trois quarts arrière
Photo : V.Aubé
Infiniti QX60 2022, trois quarts arrière

Au volant
L’un des éléments de la première génération qui faisait rager la presse automobile – incluant votre humble serviteur –, c’était cette boîte de vitesses à variation continue qui rendait les accélérations pénibles et criardes. La bonne nouvelle, c’est que cette unité a été mise à la retraite, au profit d’une boîte automatique à neuf rapports. Après tout, le Pathfinder y a droit également. Il aurait été déplacé de conserver l’ancienne transmission pour le modèle le plus luxueux.

Le V6 atmosphérique de 3,5-litres est toujours là lui, mais ce dernier a subi quelques modifications d’usage pour améliorer le rendement et la consommation de carburant. Au même titre que le Pathfinder essayé plus tôt cet été, le QX60 2022 peut enfin se targuer d’offrir un minimum d’agrément de conduite. Lorsque le pied droit s’enfonce dans le plancher, les rapports s’enchaînent normalement, le 6-cylindres qui émet une sonorité progressive. Infiniti a tout de même ajouté des palettes derrière le volant, un détail qui devrait être réservé au mode Sport (si vous voulez mon avis) et même avec ce dernier, les changements de rapports n’ont rien à voir avec ceux de la mythique GT-R et sa boîte à double embrayage.

Heureusement, les ingénieurs ne se sont pas limités à changer une boîte de vitesses. La nouvelle plateforme est plus rigide et ça paraît dans les virages, gracieuseté d’une suspension plus ferme. Le véhicule ne tangue plus autant lorsqu’on le pousse un peu; dans le précédent modèle, cette facette du véhicule donnait le tournis. La direction désormais électrique n’est pas aussi précise que celle de la Z, mais on sent une amélioration dans la connexion avec le bitume. Même l’insonorisation s’est améliorée, notamment avec plus de matériau isolant, mais aussi du verre acoustique. Au final, le QX60 2022 constitue un meilleur choix (que par le passé) pour les balades prolongées, du moins en ce qui concerne le conducteur.

Infiniti QX60 2022, trois quarts avant
Photo : V.Aubé
Infiniti QX60 2022, trois quarts avant

Le mot de la fin
Le géant Nissan a été bombardé de tout bord tout côté depuis quelques saisons, le constructeur qui a même dû revoir à la baisse ses ambitions pour les années à venir. C’est encore plus vrai pour l’aile luxueuse Infiniti qui a encore du mal à s’immiscer dans un créneau aussi important que celui des VUS compacts par exemple.

La bonne nouvelle, c’est que le modèle le plus populaire de la gamme est enfin renouvelé et tout indique que les habitués du produit seront enchantés par cette deuxième génération. La conduite est plus inspirante, l’habitacle est plus invitant et le design est plus noble.

Le véhicule n’est pas parfait certes avec une moyenne de consommation à peine améliorée, une troisième banquette réservée aux plus petits et une navigation peu commode par moments à travers les multiples menus du système infodivertissement, mais il n’en demeure pas moins que le nouveau modèle fera rapidement oublier son prédécesseur. Qui plus est, le QX60 est moins dispendieux que plusieurs de ses concurrents directs.

Infiniti QX60 2022, hayon
Photo : V.Aubé
Infiniti QX60 2022, hayon

On aime

Beau design
Agrément de conduite
Un habitacle invitant

On aime moins

Moins d’espace derrière
Les modes de conduite sont (presque) inutiles
Pas d’électrification à l’horizon

La concurrence principale

Acura MDX
Audi Q7
BMW X5
Buick Enclave
Cadillac XT6
Genesis GV80
Land Rover Discovery / Range Rover Sport
Lincoln Aviator
Lexus RX L
Mercedes-Benz GLE
Tesla Model X
Volvo XC90

 

Infiniti QX60 2022, calandre
Photo : V.Aubé
Infiniti QX60 2022, calandre

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Infiniti QX60 2022
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :V.Aubé
Photos de Infiniti QX60 2022