Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai du Mazda CX-5 Signature 2019 : une version haut de gamme et plus puissante

Auto123 fait l’essai du Mazda CX-5 Signature 2019, la version la plus huppée du populaire VUS compact

Voir notre Essai routier du mazda CX-5 Diesel 2019

Étant donné que le CX-5 est l’un des véhicules les plus vendus chez Mazda, on ne peut s’étonner du fait que le fabricant japonais décide de lui porter une attention plus sentie. Mazda propose depuis le début de 2019 une version Signature qui rend le CX-5 plus intéressant que jamais.

De nouveaux sièges en cuir Nappa, une augmentation de la puissance et quantité de fonctionnalités sécuritaires viennent compléter le profil charmeur du Mazda CX-5 Signature que nous avons eu l’occasion de conduire le temps d’une semaine.

Auto123 lance Shopicar ! Tous les modèles de l’année et toutes les promotions en cours.

Photo : D.Boshouwers

Un design engageant et un intérieur tout autant 
Si l’on devait identifier un véhicule capable de concurrencer les VUS compacts de luxe en matière d’apparence, on citerait sans doute la Mazda CX-5. Ce produit n’est pas seulement beau, il est surtout bien conçu avec des proportions presque parfaites. Les phares et la calandre font qu’il se distingue sur la route ; ces derniers accompagnent des roues en alliage de 19 pouces avec les versions Signature et GT (on retrouve des roues de 17 pouces sur les variantes GX et GS).

Et puisqu’on a droit à un modèle Signature, l’intérieur a été réinventé en proposant des matériaux solides et de qualité supérieure. Il propose désormais ce cuir Nappa pour la garniture des sièges, une voûte noire ainsi que des boiseries Abachi. Et, avec des sièges à 10 réglages électriques, on peut très facilement trouver sa position de conduite.

Même le volant arbore des coutures d’excellente qualité. Il est par ailleurs chauffant et ne met pas deux siècles à s’activer. Le CX-5 Signature de Mazda se veut un véritable allié pour l’hiver canadien, car en plus du volant chauffant, il est livré avec des pneus hiver, des sièges chauffants et le système de traction intégrale i-Activ.

Photo : D.Boshouwers

Le groupe d’instruments est partiellement numérique et des lumières à DEL inondent le véhicule en passant par le miroir de courtoisie, le plafonnier, ou encore, à l’espace de chargement. On est loin de l’ambiance Mazda banale lorsque l’on conduit la version Signature.

La compagnie frappe vraiment fort avec l’intérieur de la version Signature qui peut sans peine concurrencer ceux des véhicules de luxe, voir même en surpasser certains. Honnêtement, j’ai beaucoup plus eu l’impression d’être assis dans une BMW d’entrée de gamme que dans un VUS « bon marché ».

On retrouve les applications Apple CarPlay ainsi qu’Android Auto de série, ainsi qu’une chaîne audio Bose haut de gamme offrant 10 haut-parleurs. Aucun problème pour l’écran d’infodivertissement et les différentes commandes qui ne nécessitent pas de lire le manuel du propriétaire pour en comprendre les fonctionnalités.

Photo : D.Boshouwers

Cependant le système lui-même est un peu à la traîne si on le compare à ce qui se fait maintenant. On ne peut pas le qualifier d’obsolète, mais on compte les jours avant qu’il bénéficie d’une mise à jour comme pour la Mazda3 lors de sa dernière refonte.

Par ailleurs, je suis assez surpris de voir que Mazda ne propose pas un point de recharge sans fil ou encore un point d’accès Wifi, alors que l’on trouve de plus en plus fréquemment ce genre de fonctionnalités ailleurs. L’an prochain, peut-être…

Côté espace, toute la famille peut entrer dans le CX-5, du moment que celle-ci ne compte pas plus de cinq personnes. Le cas échéant, il faudra penser au CX-9. Les sièges sont confortables et il y a assez d’espace pour des adultes à l’arrière.

Photo : D.Boshouwers
Photo : D.Boshouwers

Les sièges arrière se rabattent en proportion 40-20-40, ce qui permet de conserver un siège tout en pouvant ranger des objets de longues tailles.

Avec la garniture supérieure du modèle Signature on retrouve toutes les fonctions de sécurité imaginable. Parmi elles, le système de surveillance des angles morts et du trafic transversal, le contrôle de traction, ou encore la reconnaissance des panneaux de signalisation.  

Côté mécanique
Le CX-5 Signature propose un surplus de puissance avec un moteur turbo de 2,5 litres, déjà proposé dans la Mazda6 et le plus grand VUS CX-9, qui livre 250 chevaux ainsi que 310 livres-pieds de couple. Il remplace le moteur de 187 chevaux que l’on retrouve dans la version standard.

Photo : D.Boshouwers

Une boîte automatique SkyActiv-Drive à six rapports avec mode manuel de passage de vitesses est de série sur la version Signature. La traction intégrale est aussi incluse de série, tout comme avec la livrée GT ; les déclinaisons GX et GS sortent de l’usine par défaut avec un système de traction, tout simplement.

Sur la route
Le surplus de puissance est le bienvenu, car il nous fait oublier le rendement relativement anémique de la mécanique qui sert la version de base du CX-5. Cela dit, le groupe motopropulseur m’a quand même laissé un peu sur ma faim. J’aurais bien voulu que le moteur soit plus vif, car on a l’impression qu’il s’essouffle assez rapidement.

Il faut ajouter un astérisque à cette impression de conduite, par contre, car étant donné que le véhicule est en possession d’un journaliste différent chaque semaine, il est impossible de savoir si l’essence dans le réservoir est ordinaire ou à indice d’octane élevé. Or, le moteur de cette version Signature offre une puissance de 250 chevaux avec de l’essence super et seulement 227 avec de l’ordinaire…

Ce n’est pas trop ennuyant, quand même, d’autant plus qu’en activant le mode Sport, la réponse de l’accélérateur se veut plus vive, encore plus lorsque l’on roule à un régime élevé. Le comportement de la transmission automatique est lisse, bien que j’y ai décelé un léger décalage turbo.

Photo : D.Boshouwers

Du côté de la maniabilité, on reconnaît l’agilité et la légèreté des produits Mazda. Pour ce qui est de la direction, on sent que le véhicule est en communion avec la route et on reçoit une belle rétroaction de sa part. On peut remercier le système G-Vectoring Control qui rend plus précises les demandes du conducteur. La suspension a, elle aussi, été revue afin que le roulis dans les virages puisse être réduit.

Il m’a par ailleurs suffi d’éteindre la radio pour vraiment constater à quel point le véhicule était silencieux. Ce genre de petit détail prouve que Mazda ne s’est pas autorisé beaucoup de compromis en développant cette version plus huppée.

Côté prix
C’est certain que tous les extra que l’on retrouve dans le CX-5 Signature ont un prix. Si la note des autres variantes varie entre 29 915 $ pour la version GX à traction et 39 515 $ pour la version GT, quand il s’agit du modèle Signature, on commence le bal à 43 015 $. Ce n’est pas donné, mais en revanche vous avez un modèle qui n’a rien ou presque à envier aux VUS de base des BMW, Audi et autres.

Photo : D.Boshouwers

Si le CX-5 s’est aussi bien vendu ces dernières années, c’est que Mazda a su régulièrement le renouveler pour conserver son attrait. Maintenant, l’optique du constructeur est d’élever la marque à un rang plus haut de gamme. La version Signature honore avec succès cette nouvelle direction.

Si nous devions choisir l’une des versions du CX-5, la Signature se veut un excellent choix, surtout si vous aviez déjà décidé que payer le prix pour la déclinaison GT, juste en dessous, était justifiable. Pour les quelque 4000 $ de différence, vous avez plus d’équipement et plus de raffinement.

Le Mazda CX-5 a globalement de très beaux atouts pour le prix qu’il affiche et c’est ce qui le rend difficilement critiquable. Le modèle a d’ailleurs récemment remporté le prix Auto123.com 2020 dans sa catégorie. Et si 40 000 $ n’est pas pour vous une barrière insurmontable pour un VUS compact, et si ça ne vous dérange pas que le nom apposé au hayon ne provienne pas d’une marque de luxe, la variante Signature de ce modèle s’avère une option très intéressante.

Photo : D.Boshouwers

On aime

L’intérieur haut de gamme
Habitacle silencieux
L’ajout de puissance
Bonne maniabilité sur la route

On aime moins

Manque d’entrain
Système d’infodivertissement à la traîne

La concurrence principale

Ford Escape
Honda CR-V
Hyundai Tucson
Kia Sportage
Nissan Rogue
Subaru Forester
Toyota RAV4
Volkswagen Tiguan

Lisez notre Comparaison Mazda CX-5 2019 vs Toyota RAV4 2019

Photo : D.Boshouwers
Photo : D.Boshouwers
Photo : D.Boshouwers