Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Subaru Forester 2022 premier essai : à l’aise dans le Wilderness

Des protections d’assurance auto
de qualité, à prix avantageux. Obtenez une soumission en ligne dès maintenant.
OBTENEZ UNE
SOUMISSION AUTO

Auto123 y va d’un premier essai du Subaru Forester 2022 et de sa nouvelle version Wilderness.

Comme un vieil ami qui revient à la maison pour la première fois depuis longtemps, le nouveau Forester peut paraître différent au début, mais en peu de temps, vous vous sentirez de nouveau très à l'aise. Le vénérable Subaru Forester – vénérable et populaire, il faut bien le dire – est rafraîchi pour 2022, mais ne perd pas ce qui l'a rendu si génial depuis tant d'années : un système de traction intégrale à prise constante qui procure une confiance suprême, un grand espace intérieur, la technologie de sécurité EyeSight et un air général de praticité et de sensibilité.

Le modèle a été entièrement revu pour 2022. Les phares sont différents, les antibrouillards sont désormais arrondis et la calandre et les pare-chocs avant sont également renouvelés. De nouvelles jantes de 18 pouces pour la livrée Premier, une nouvelle sellerie intérieure bicolore noire et cuir pour remplacer le traitement tout brun de la version précédente et une nouvelle peinture extérieure Vert cascade silice complètent les changements pour la plupart des versions du Forester.

Shopicar.com, 100% en ligne, magasinez votre voiture, achetez en ligne et on vous livre au Québec!

Dites bonjour au Wilderness
La grande nouveauté, cependant, est l'ajout d'une toute nouvelle version Wilderness, plus axée sur la conduite hors route. C'est une bonne chose, car la concurrence continue d'ajouter des versions plus spécifiques au tout-terrain, comme le Toyota RAV4 Trail et le Jeep Cherokee Trailhawk.

Subaru Forester Wilderness 2022, écusson
Photo : D.Heyman
Subaru Forester Wilderness 2022, écusson

Les changements ne se limitent pas à quelques modifications de carrosserie et à quelques nouvelles couleurs. Le Wilderness reçoit des pneus tout-terrain Yokohama Geolander (qui sont également conçus pour l'hiver), des jantes spéciales, des réglages et une géométrie de suspension différente (sa garde au sol de 9,0 pouces est plus élevée que celle des autres Forester) et des revêtements plus agressifs autour des passages de roues et des bas de caisse. Des plaques de protection en aluminium ont également été ajoutées pour protéger le radiateur, le carter d'huile et les différentiels.

Tous ces revêtements donnent une allure agressive, mais compte tenu de la nature de ce Forester particulier, c'est logique. De plus, il a l'air vraiment unique – ce qui n'est pas toujours le cas pour les autres Forester ou les Subaru en général – et plus robuste que jamais, surtout lorsqu'il est peint en Bleu geyser avec des garnitures dorées (tous les modèles Wilderness ont cette dernière couleur). C’est réussi, et ça compense presque l’absence du modèle STI Forester sur nos routes.

Le Wilderness, bien sûr, est l'opposé de cette version conçue pour le bitume ; ce dernier Forester est plutôt un explorateur de sentiers. Ou, dans le cas de notre conduite dans les régions sauvages et hivernales du sud du Québec, une déchiqueteuse de neige. Bref, c'était l'environnement parfait pour mettre le Wilderness à l'épreuve.

Subaru Forester Wilderness 2022, intérieur
Photo : D.Heyman
Subaru Forester Wilderness 2022, intérieur

Mais d'abord, il fallait faire la connaissance de l'intérieur. Il fallait s’y attendre, on retrouve un grand dégagement pour la tête à l'avant et à l'arrière, des portes à large ouverture (qui s'ouvrent presque à 90 degrés à l'arrière) qui facilitent l'entrée et la sortie – sans parler de l'installation de votre enfant dans son siège d'enfant –, une large visibilité extérieure (et à une large ouverture du coffre, l'une des plus larges dans ce segment) et une position assise élevée.

C'est un bon point de vue pour observer les détails intérieurs de la variante Wilderness, notamment les accents dorés sur le volant, le levier de vitesse, le cadran X-Mode et les surpiqûres assorties sur le tableau de bord et les sièges. Elle reçoit également des tapis de sol caoutchoutés de série ainsi qu'un écran tactile de huit pouces (en contraste avec l’écran de 6,5 pouces des deux versions de base). On a également ajouté des commandes gestuelles pour le système de climatisation; tenez une main ouverte vers elle et la température monte de quelques degrés ; un poing fermé la baisse de quelques degrés. Vous n'avez pas besoin de quitter la route des yeux.

En parlant des yeux sur la route, le Forester est le premier modèle à recevoir le nouveau système EyeSight 4 de Subaru, qui a maintenant une vue plus large vers l'extérieur, offre une direction automatique d'urgence, un freinage électrique assisté et une assistance améliorée au centrage de la voie, une assistance au changement de voie, un freinage précollision et un régulateur de vitesse adaptatif. Les deux caméras sont maintenant scellées contre le pare-brise, ce qui permet non seulement une meilleure intégration stylistique dans l'environnement (l'ancien ensemble EyeSight était plutôt hideux), mais aussi une plus grande propreté.

Subaru Forester Wilderness 2022, écran principal
Photo : D.Heyman
Subaru Forester Wilderness 2022, écran principal

Il y a également un écran secondaire au sommet du tableau de bord qui fournit des informations tout-terrain (angle de descente, articulation des essieux, etc.) et une caméra orientée vers l'avant pour que vous ne soyez pas aveugle lorsque vous grimpez des pentes plus raides. Il ne dispose pas de lave-glace, ce qui est dommage, car il peut se salir. La version Premier reçoit également cette fonction, ainsi qu'un système AWD X-Mode à double fonction nouvellement réglé avec deux modes AWD distincts, neige profonde/boue et neige/saleté.

Les modifications apportées ici concernent essentiellement l'intégration transparente du système. Auparavant, le système se désactivait dès que vous atteigniez 40 km/h, et c'était tout. Maintenant, il se met simplement en mode veille et repasse en mode X – qui joue essentiellement avec le groupe motopropulseur et les freins pour vous aider à traverser des terrains abrupts et accidentés – dès que vous redescendez en dessous des 35 km/h. Ce qui est un peu déroutant, cependant, c'est que la caméra ne fonctionne que jusqu'à 20 km/h, donc elle n'est pas tout à fait en phase, mais c'est logique, car vous devriez probablement regarder la route devant vous plutôt qu'un petit écran lorsque vous roulez à plus de 30, 40 ou 50 km/h.

Ressentir le fonctionnement du X-Mode est quelque chose de très particulier. Activez-le, et en plus de fournir une répartition de la puissance avant/arrière jusqu'à 50/50 (les réglages d'origine sont de 60:40 avant/arrière), il fonctionne comme un système de régulation de vitesse tout-terrain qui permet au conducteur de se concentrer sur la direction pendant qu'il s'occupe lui-même du groupe motopropulseur et des freins.

Subaru Forester Wilderness 2022, trois quarts arrière
Photo : D.Heyman
Subaru Forester Wilderness 2022, trois quarts arrière

Il est remarquable de constater à quel point ce système AWD est coopératif et accompli. Les montées abruptes, dont vous pensez qu'elles vont vous bloquer, sont abordées avec presque aucun drame. Oui, certaines des montées les plus profondes que nous avons abordées nous ont fait remuer un peu la queue – il s'agit d'un des empattements les plus courts du segment –, mais juste au moment où vous pensez que votre progression est contrariée, la puissance se déplace, les pneus mordent et vous reprenez votre chemin.

Bien que nous ayons été dans Le Wilderness à ces moments, on a le sentiment que les autres Foresters seraient capables d'accomplir un exploit similaire. Ou du moins ceux qui reçoivent le système X-Mode à deux modes – Sport, Wilderness, Limited et Premier. En effet, la conduite hors route plus légère que nous avons tenté avec les modèles Premier et Wilderness a été accomplie sans drame. Le Forester relève ce genre de défi avec brio.

De retour sur des routes plus praticables, on a toujours l'impression qu'il y a très peu de choses qui peuvent nous retenir. C'est juste que dans ces conditions, c'est presque trop sûr.

La puissance est évaluée à 182 chevaux et le couple, à 176 lb-pi ; ce qui est correct, mais sans plus, car ils se situent au bas de l'échelle de ce que l'on trouve dans le segment des multisegments compacts. Le Forester semble un peu sous-motorisé – encore plus en version Wilderness, car il y a plus de poids à transporter – et un moteur 4-cylindres boxer atmosphérique de 2,5-litres avec transmission CVT est votre seul choix.

Il existe un 4-cylindres turbo dans l'univers nord-américain de Subaru, et on le trouve sous le capot du plus grand Outback Wilderness. L'ajout de ce moteur au Forester pourrait toutefois rendre le choix entre les deux un peu plus difficile et faire en sorte que chacun cannibalise les ventes de l'autre. De plus, le 2,5 litres assure au Forester une économie de carburant supérieure à la moyenne, mais avec le bonus supplémentaire d'un système de traction intégrale à temps plein, et non un système passif de type réactif.

Par contre, d'autres marchés ont droit à un Forester hybride; si les économies de carburant sont importantes, on pourrait penser qu'il s'agirait d'un bon choix ici.

Subaru Forester Wilderness 2022, avant
Photo : D.Heyman
Subaru Forester Wilderness 2022, avant

Comme le système X-Mode, le Forester dispose également de modes de conduite sur route – Sport et Intelligent – qui modifient les réactions du groupe motopropulseur. Bien qu'on sente que la boîte CVT conserve un peu plus longtemps ses rapports « virtuels », il ne s'agit pas d'un changement radical, bien que j'ai gardé le mode Sport pendant la majeure partie de mon trajet sur les routes moins dangereuses.

Comme en sentier, le Forester est un charmeur sur la route aussi. Les creux, les fissures, les soulèvements de la chaussée, les nids-de-poule qui font la réputation du Québec, rien de tout cela ne perturbe le Forester. En fait, à l'exception d'un plongeon massif dans une ornière récemment creusée par l'eau de pluie, je n'ai jamais été centré trop haut, je n'ai jamais senti mes dents claquer. Au début, je contournais les nids-de-poule, mais assez rapidement, j’ai changé de stratégie : pourquoi ne pas passer directement dans ces crevasses. S'il pouvait parler, c'est probablement ce que le Forester m’aurait dit de faire.  

Le Forester est ce bras réconfortant sur votre épaule que vous aimez avoir sur les chemins forestiers de la Colombie-Britannique, à travers la neige et la gadoue d'un hiver québécois ou en vous frayant un chemin à travers la ville sur le chemin de l’aréna ou du bureau. Aujourd'hui, il est plus complet que jamais, mais avec une bonne dose de fraîcheur sauvage pour l'accompagner.

Subaru Forester Wilderness 2022, profil
Photo : D.Heyman
Subaru Forester Wilderness 2022, profil

Les prix du Forester 2022 :

Forester :      29 495 $
Commodité : 33 095 $
Touring :       34 895 $
Sport :          36 295 $
Wilderness : 38 995 $
Limited :       39 295 $
Premier :      40 595 $

On aime

La version Wilderness ajoute un côté cool et pratique convaincant
Traction intégrale inébranlable
Système intégral X-Mode raffiné
Technologie EyeSight mise à jour
    
On aime moins

Il faudrait plus de puissance
Pas de recharge sans fil
Navigation réservée à la version supérieure
Un choix de garnitures très chargé
    
La concurrence principale

Chevrolet Equinox
Ford Escape / Bronco Sport
GMC Terrain
Honda CR-V / Passport
Hyundai Tucson
Jeep Cherokee
Kia Sportage
Mazda CX-5
Nissan Rogue
Toyota RAV4

Subaru Forester Wilderness 2022, arrière
Photo : D.Heyman
Subaru Forester Wilderness 2022, arrière

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Subaru Forester 2022
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :D.Heyman
Photos du Subaru Forester WIlderness 2022