Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai du Ford Bronco Sport Badlands 2021 : un compromis adéquat?

Des protections d’assurance auto
de qualité, à prix avantageux. Obtenez une soumission en ligne dès maintenant.
OBTENEZ UNE
SOUMISSION AUTO

Auto123 met à l’essai le Ford Bronco Sport Badlands 2021.

Le constructeur de Dearborn surfe déjà sur sa stratégie de s’en tenir uniquement à un alignement de camions et de VUS en Amérique du Nord depuis un bon moment déjà. S’il est vrai que Ford et Lincoln ont déjà dévoilé quelques nouveautés depuis un peu plus d’un an, les modèles très attendus viennent à peine de débarquer dans les salles de montre. C’est le cas notamment du Ford Mustang Mach-E et du Bronco Sport, le petit frère un peu moins robuste que le vrai Bronco dont l’arrivée est planifiée pour l’été.

J’ai pu conduire ce nouveau modèle qui vient un peu chambouler la catégorie des VUS compacts où Ford était déjà présent avec un certain Escape, et ce, depuis 2001. Ironiquement, ceux et celles qui se souviennent de la première génération de l’Escape savent très bien que le VUS avait une carrure plus affirmée que le modèle introduit en 2013.

Avec l’ajout du Bronco Sport 2021, Ford veut doubler ses chances de séduire le public qui lorgne du côté des VUS compacts, l’Escape qui poursuit sa route face aux autres modèles bien connus du public et le Bronco Sport qui cherche à attirer une clientèle plus « aventurière ».

Voici Shopicar ! Tous les modèles de l’année et toutes les promotions en cours.

Ford Bronco Sport Badlands 2021, profil
Photo : Ford
Ford Bronco Sport Badlands 2021, profil

Le look « aventure »
La livrée Badlands empruntée à Ford Canada l’instant de quelques jours est celle qui trône au sommet de la gamme, celle qui est le plus outillée pour résister à une conduite en terrain accidenté. N’allez pas croire un instant que le Bronco Sport peut suivre le Bronco « tout court », mais il peut faire un bon bout de chemin avant de s’avouer vaincu face à l’authentique 4x4 qui n’a même pas été essayé encore de ce côté-ci de la frontière.

L’écusson Badlands s’accompagne aussi d’un look très réussi. À l’avant, cette grille de calandre pointe directement au premier Ford Bronco des années 60, un commentaire qui s’applique aussi à la verticalité du véhicule… en plus moderne évidemment! Même constat à l’arrière où le Bronco Sport est droit comme un « 1 ».

Le toit à deux niveaux est également un détail qui distingue l’utilitaire, cette facette qui améliore du même coup le confort des passagers de la deuxième rangée. Mentionnons aussi les longerons de toit qui complète à merveille la silhouette du 4x4 de poche. Ah oui, les pneus aux flancs particulièrement épais ajoutent eux aussi au caractère « tout-terrain » du modèle, et ce, même s’il serait surprenant que les propriétaires du véhicule s’adonnent à la conduite hors route pure, celle où les Jeep Wrangler et les Toyota 4Runner se côtoient (pour ne nommer que ces deux-là).

Ford Bronco Sport Badlands 2021, trois quarts arrière
Photo : V.Aubé
Ford Bronco Sport Badlands 2021, trois quarts arrière

Le « gros » moteur pour le Badlands
Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, le Bronco Sport partage plusieurs composantes mécaniques avec l’Escape, dont la plateforme et même les groupes motopropulseurs. Là où le Bronco Sport se distance de son comparse plus urbain, c’est au chapitre de ses capacités hors route, j’y reviendrai.

Sous le capot toutefois, le Bronco Sport Badlands partage son moteur 4-cylindres turbo de 2,0-litres avec les livrées plus cossues de l’Escape. La puissance de ce moulin atteint 250 chevaux et 277 lb-pi, des chiffres pleinement suffisants pour mouvoir le VUS aussi aérodynamique qu’un réfrigérateur. La seule boîte de vitesses disponible est de type automatique et compte huit rapports, l’unité qui se retrouve déjà à bord de plusieurs produits Ford. À ce sujet, celle-ci n’a pas montré de signes inquiétants à part peut-être un ou deux « à-coups » lors de reprises plus soutenues.

Il sera intéressant de mettre à l’épreuve les trois autres livrées du Bronco Sport qui sont uniquement livrables avec le moteur 3-cylindres EcoBoost de 1,5-litre de cylindrée. Disons seulement que les attentes sont moins élevées avec le « petit » moteur.

Ford Bronco Sport Badlands 2021, intérieur
Photo : V.Aubé
Ford Bronco Sport Badlands 2021, intérieur

Un habitacle songé
Pour partir à l’aventure, ça prend définitivement un véhicule capable de franchir des obstacles, mais il ne faut pas oublier l’aspect utilitaire. À ce compte, le Bronco Sport n’est vraiment pas dépourvu, surtout en combinaison Badlands. Ça commence par un plancher plastifié, un détail qui facilite les lavages entre chaque expédition.

On note aussi une quantité impressionnante de rangements inusités comme cette cachette du côté droit de la banquette arrière ou ces pochettes logées derrière les sièges de la première rangée, sans oublier les sangles cousues plus bas dans le dossier de ces mêmes sièges avant. En bon véhicule connecté, deux pochettes sont pratiquées dans les flancs des sièges avant pour y glisser son appareil intelligent, le Bronco Badlands qui venait dans ce cas-ci avec la recharge par induction non loin de la molette qui fait office de levier de vitesses.

Ford Bronco Sport Badlands 2021, coffre
Photo : V.Aubé
Ford Bronco Sport Badlands 2021, coffre
Ford Bronco Sport Badlands 2021, coffre, avec dossiers de sièges rabaissés
Photo : V.Aubé
Ford Bronco Sport Badlands 2021, coffre, avec dossiers de sièges rabaissés

Dans le coffre, cette tablette utilitaire peut se plier de plusieurs façons selon les besoins du moment, tandis que des crochets et des prises de courant agrémentent aussi l’espace cargo. N’oublions pas cette lunette arrière escamotable qui n’est pas sans rappeler le tout premier Ford Escape. Et comme si ce n’était pas suffisant, les concepteurs du Bronco Sport ont même pensé à intégrer des projecteurs ajustables aux DEL dans les parois du hayon, une belle touche pour les soirées assises dans le coffre.

La planche de bord, quant à elle, propose aussi une tablette sous l’écran tactile central où le système d’infodivertissement SYNC 3 compatible avec les applications Apple CarPlay et Android Auto est bien entendu présent.

Ford Bronco Sport Badlands 2021, volant. écran tactile
Photo : Ford
Ford Bronco Sport Badlands 2021, volant. écran tactile

Au volant
Dès les premiers kilomètres, on se rend compte que le Bronco Sport offre une suspension un tantinet plus rigide que dans un multisegment destiné à un usage urbain avant tout. N’allez pas croire que le VUS offre une conduite aussi inconfortable que dans un Jeep Wrangler Rubicon, loin de là même. De toute manière, les sièges sont suffisamment moelleux pour que les occupants se rendent à bon port sans trop de courbatures.

Je dois aussi mentionner que la hauteur du toit est plus accueillante pour les passagers de grande taille, même à la deuxième rangée grâce à ce toit surélevé.

Au risque de me répéter, le groupe motopropulseur est idéal pour la vocation du véhicule. Jamais essoufflé est même très amusant lors des accélérations, surtout en mode SPORT, ce dernier qui aiguise le comportement du Bronco de poche. Les modes ECO et NORMAL sont, comme vous vous en doutez, moins explosifs. Les autres modes (SABLE, GLISSANT, ROCHE et BOUE/ORNIÈRES) ont été conçus pour une conduite un peu plus corsée.

Ford Bronco Sport Badlands 2021, trois quarts avant
Photo : V.Aubé
Ford Bronco Sport Badlands 2021, trois quarts avant

Malheureusement, pendant la semaine où j’ai pu prendre le volant du véhicule, la fonte des neiges s’est installée, ce qui m’a fait reculer quant à mes ambitions de m’aventurer sur un chemin plus expérimenté. En revanche, un chemin de gravier parsemé de plaques de glace a servi de test pour les modes GLISSANT et/ou SABLE qui proposent des paramètres plus adéquats pour ce genre de conduite. À cet endroit, le Bronco Sport n’a fait qu’une bouchée de cette surface moins exigeante.

Ce que je retiens de ce premier contact, c’est que le p’tit dernier n’est franchement pas vilain à conduire. Le souffle de la mécanique est amplement suffisant, le châssis est amplement rigide et la direction n’est pas trop engourdie non plus.   

Le mot de la fin
Le Ford Bronco Sport Badlands 2021 n’est pas exactement la définition du VUS accessible à tous avec un prix de base de 40 199 $ (45 549 $ dans ce cas-ci), mais pour ceux et celles qui en ont les moyens, le modèle réduit du vrai Bronco a presque tous les outils pour partir à l’aventure, sans l’encombrement de Bronco attendu plus tard cet été. Et si vous êtes plus du genre Bronco, demandez-vous si vous l’utiliserez vraiment loin du bitume. Le Bronco Sport Badlands pourrait s’avérer un compromis tout à fait adéquat.

Ford Bronco Sport Badlands 2021, arrière
Photo : V.Aubé
Ford Bronco Sport Badlands 2021, arrière

On aime

Amusant à conduire
Design accrocheur
Capacités hors route indéniables

On aime moins

Qualité d’assemblage encore perceptible
Consommation de carburant élevée (plus de 11 L/100 km)
Le prix!

La concurrence principale

Chevrolet Equinox
Ford Escape
GMC Terrain
Honda CR-V
Hyundai Tucson / Santa Fe
Kia Sportage
Jeep Cherokee
Mazda CX-5
Nissan Rogue
Subaru Forester / Outback
Toyota RAV4
Volkswagen Tiguan

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Ford Bronco Sport 2021
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :V.Aubé
Photos du Ford Bronco Sport Badlands 2021