Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai du Honda CR-V Touring 2022 : un dernier tour de piste

Le Honda CR-V, sur la route
Photo : Honda
Le Honda CR-V, sur la route

Au volant
Depuis la refonte, le CR-V fait confiance au moteur 4-cylindres turbo de 1,5-litre de cylindrée, ce dernier qui est d’ailleurs utilisé à plusieurs sauces chez Honda et même Acura. Le moulin livre une puissance tout à fait raisonnable de 190 chevaux et un couple optimal de 179 lb-pi, le tout étant acheminé aux quatre roues motrices via une boîte de vitesses à variation continue. Sans être un foudre de guerre, le CR-V réussit tant bien que mal à mouvoir sa masse plus importante (que celle d’une Civic par exemple). En revanche, j’ai souvenir de l’ancien CR-V équipé d’une boîte automatique qui se montrait plus engagé que cette version du modèle.   

Contrairement au Mazda CX-5 – assurément le plus nerveux des VUS compacts –, le Honda CR-V préfère se la couler douce sur l’autoroute ou même en secteur urbain. Les suspensions rigides et les mécaniques gonflées, ça n’a rien à voir avec ce que propose le « best-seller » de Honda.

Le CR-V n’est pas un véhicule désagréable à vivre, mais il manque cette étincelle qu’on retrouve à bord de la Civic par exemple. La direction est floue et peu communicative, tandis que les accélérations, bien que soutenues à régime élevé, ne sont pas aussi satisfaisantes que dans les VUS équivalents équipés de boîtes automatiques.

Tout est question d’habitude en fait et le CR-V, une fois cette courte période pour s’acclimater au comportement du véhicule, devient aussi docile que n’importe quel véhicule populaire. Encore faut-il surmonter ce court délai ressenti lors des arrêts/départs en ville. En effet, il faut malheureusement peser un peu plus fort sur la pédale de droite pour réveiller la mécanique.

 

Honda CR-V Touring 2022, calandre, phare
Photo : D.Aubé
Honda CR-V Touring 2022, calandre, phare

Sur l’autoroute, l’unité CVT travaille bien avec le moteur 4-cylindres, l’objectif premier étant d’enregistrer la meilleure économie de carburant possible, rappelons-le. J’ai pu enregistrer une moyenne de 9,6 L/100 km durant cette semaine d’essai, un résultat supérieur aux 8,1 L/100 km promis par l’ÉnerGuide canadien.

Une autre mission de ce CR-V est d’amener ses occupants à bon port dans un confort satisfaisant, ce qu’il accomplit sans trop de mal. Malgré la présence de jantes de 19 pouces, le CR-V n’a fait qu’une bouchée des nids-de-poule (de taille régulière) de la saison printanière. Les sièges offrent suffisamment de support à la première rangée et le dossier est moelleux pour les expéditions loin de la maison. Quant à l’insonorisation à bord du VUS, disons seulement que lorsque la vitesse de croisière est atteinte, le nombre de décibels dans l’habitacle redescend à un niveau tout à fait acceptable.

Le mot de la fin
Confortable, bien ficelé et logeable comme pas un, le Honda CR-V 2022 est toujours dans le coup, et ce, même s’il n’est pas aussi « techno » que les petits derniers de la catégorie et que son expérience de conduite est quelconque, mais pour la grande majorité des acheteurs, ces deux détails ne sont pas aussi importants que ceux mentionnés plus haut.

Le CR-V 2022 vaut encore le détour, encore faut-il que vous soyez capable d’en dénicher un sur le marché, la chaîne d’approvisionnement qui donnent encore de gros maux de tête aux stratèges de l’industrie.

Honda CR-V Touring 2022, trois quarts arrière
Photo : V.Aubé
Honda CR-V Touring 2022, trois quarts arrière

On aime

Qualité générale
Fiabilité éprouvée
Espace intérieur

On aime moins

Système d’infodivertissement vieillot
Agrément de conduite sans histoire
Direction floue

La concurrence principale

Chevrolet Equinox
Ford Escape / Bronco Sport
GMC Terrain
Hyundai Tucson
Jeep Cherokee
Kia Sportage
Mazda CX-5 / CX-50
Mitsubishi Outlander
Nissan Rogue
Subaru Forester
Toyota RAV4
Volkswagen Tiguan

Honda CR-V Touring 2022, coffre
Photo : V.Aubé
Honda CR-V Touring 2022, coffre
Photos :V.Aubé
Photos du Honda CR-V Touring 2022