Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Hyundai Palisade 2023 essai à long terme, 9e partie : la conclusion

Hyundai Palisade 2023
Photo : M.Crépault
Le meilleur taux d'intérêt
Michel Crépault
Des pots, et des fleurs

Hyundai Canada a confié à Auto123 un Palisade Ultimate Calligraphy 2023 afin que nous puissions l’inspecter sous toutes les coutures et vous en faire rapport. Voici le neuvième et dernier volet de notre essai à long terme.

À voir aussi : Hyundai Palisade 2023 essai à long terme, 1e partie : les origines du gros Hyundai

À voir aussi : Hyundai Palisade 2023 essai à long terme, 2e partie : une version 2.0 améliorée

À voir aussi : Hyundai Palisade 2023 essai à long terme, 3e partie : laquelle des trois ?

À voir aussi : Hyundai Palisade 2023 essai à long terme, 4e partie : un portrait mécanique

À voir aussi : Hyundai Palisade 2023 essai à long terme, 5e partie : une traction passe-partout

À voir aussi : Hyundai Palisade 2023 essai à long terme, 6e partie : accès et espace glorifiés

À voir aussi : Hyundai Palisade 2023 essai à long terme, 7e partie : le festival des petites gâteries

À voir aussi : Hyundai Palisade 2023 essai à long terme, 8e partie : et le Kia Telluride, lui ?

Quand on pratique le journalisme automobile, le métier exige que l’on développe le sens de la critique. Pensez au carquois de l’archer plein de flèches. Pareil pour le chroniqueur. Il doit avoir à sa disposition des munitions pour blâmer, éreinter et même pourfendre le véhicule qu’il a mis à l’essai, si c’est nécessaire.

Le risque d’abus existe puisqu’il est plus facile de critiquer que de complimenter. Pour diverses raisons. Par exemple, la critique nous vient spontanément quand on se lève du mauvais pied. Elle sert d’échappatoire à notre humeur massacrante. À tort bien plus souvent qu’à raison toutefois.

La critique brise aussi la routine. Face à cet océan de nouveaux modèles qui déferle bon an, mal an dans les salles de montre, il faut avouer que les citrons sont devenus une denrée rare. Alors lorsqu’on note une lacune flagrante, ça fait du bien au moral. 

Et puis, ça assoit notre crédibilité.

Tout ça en guise de préambule pour vous dire que le Hyundai Palisade m’a déçu. En effet, il ne m’a pas permis de me lâcher lousse au chapitre des formules assassines.

Hé oui, il est bon à ce point.

Le volant et le tableau de bord dans le Hyundai Palisade Calligraphy 2023
Le volant et le tableau de bord dans le Hyundai Palisade Calligraphy 2023
Photo : M.Crépault

D’abord le pot…

Oui, je sais, l’expression dit plutôt « après les fleurs, le pot ». Si je commence par le pot, c’est pour immédiatement chasser l’impression que ledit pot l’emportera sur les fleurs. Même si en plus, ironiquement, le pot qui concerne le Palisade doit forcément être gros. Non pas pour symboliser une abondance de critiques mais bien parce qu’il doit contenir plusieurs fleurs.

Bref, le pot…

J’ai plus ou moins apprécié les boutons-poussoirs qui commandent la transmission à 8 rapports. Leur ergonomie a beau dégager de l’espace devant le tableau de bord, ils hésitent souvent avant d’enclencher l’opération souhaitée. En plein hiver, quand on doit extirper le véhicule d’un banc de neige à l’aide de la technique du va-et-vient, ça doit être l’enfer ! Heureusement que tous les Palisade sont livrés avec la traction intégrale de série sinon on risquerait de jouer longtemps à la bascule…

Baptiser un modèle Ultimate Calligraphy : pas sûr. D’abord, ça fait pompeux. Secundo, ça ressemble trop à un emprunt aux versions Autobiography de Land Rover. Remarquez que cette association a sûrement été voulue par les gourous du marketing mais, justement, je crois que la marque Hyundai a suffisamment pris de galon au fil des ans pour ne plus avoir recours à l’imitation.

Quand je souhaitais profiter du CarPlay de mon iPhone, je devais brancher l’appareil à un câble USB. Je veux du sans fil !

Design extérieur du Hyundai Palisade 2023
Design extérieur du Hyundai Palisade 2023
Photo : M.Crépault

Enfin, ce qui suit n’est pas tant un reproche qu’un avertissement : si vous recherchez un utilitaire aussi spacieux mais avec une conduite mordante, vous n’êtes pas à la bonne enseigne.

Le comportement du Palisade est mondain. Sa suspension privilégie le confort et sa direction collabore dans ce sens en étant suffisamment réactive mais dépourvue d’émotions. L’amateur de sensation fortes en sera quitte pour une déception. En revanche, le conducteur à la recherche d’un équilibre rassurant sera enchanté.

Ce qui ressemble à une fleur, finalement. Alors, tant qu’à y être, allons donc faire un tour au pays des pétales…

Le calandre imposant du Hyundai Palisade 2023
Le calandre imposant du Hyundai Palisade 2023
Photo : M.Crépault

Les fleurs !

Pour faire scintiller mon esprit cartésien, je les ai regroupées en quatre bouquets.

# 1 - Le look du Palisade et en particulier sa nouvelle calandre, celle que les designers de Hyundai ont inauguré quand ils ont relâché la cuvée 2022. À mon humble avis, cette cascade géométrique de chrome signe à la fois une grille originale, distinctive et très élégante. Quand je stationnais le VUS devant chez moi, j’avais tout à coup l’impression que ma cambuse prenait des airs de manoir.

# 2 - L’équipement de série de la version Ultimate Calligraphy s’avère plus que complet et une aubaine pour le prix demandé. Que ce soit le décor somptueux comme la suédine tapissée au plafond (un délice à caresser) ou le cuir blanc, tendre et matelassé des fauteuils, ou alors les gadgets modernes comme les caméras omniprésentes (les vues à vol d’oiseau ou durant les changements de voies) et l’impeccable système de conduite semi-autonome qui offre des virages négociés à grande vitesse sans les mains – juste pour voir – mais aussi sans crainte à avoir.

L'intérieur de Hyundai Palisade 2023
L'intérieur de Hyundai Palisade 2023
Photo : M.Crépault

# 3 - La frugalité potentielle du V6 3,8L. Si vous sélectionnez en permanence le mode Sport et si vous défoncez régulièrement l’accélérateur, au point où les flancs de votre siège se resserrent souvent sur votre cage thoracique (je confesse que cette aide à la conduite sportive couronne magnifiquement la montée d’adrénaline), la consommation d’essence sera à l’avenant. Mais si vous optez pour le mode Éco et que vous ne molestez pas les gaz, le miracle se produit avec une cote de consommation proche des 8 litres aux 100 km. En prime : essence ordinaire.

# 4 - L’espace, l’espace et encore l’espace ! Que ce soit pour des humains ou des bagages. On compte quand même quelques utilitaires intermédiaires qui se vantent de pouvoir transporter sept ou huit personnes (Honda Pilot, Volkswagen Atlas, Mazda CX-90, entre autres) mais je ne crois pas qu’aucun d’entre eux n’accote la facilité avec laquelle l’accès à la banquette du fond a été pensé et, surtout, le dégagement et le confort qui récompensent les occupants une fois installés au fond de l’habitacle.

Sièges de Hyundai Palisade 2023
Sièges de Hyundai Palisade 2023
Photo : M.Crépault
Sièges de l'arrière Hyundai Palisade 2023
Sièges de l'arrière Hyundai Palisade 2023
Photo : M.Crépault

Le mot de la fin
Je continue à croire qu’une fourgonnette demeure le véhicule idéal pour une famille avec de jeunes enfants qui enchaîne les activités extérieures, sans parler du meilleur ami de l’homme qui se joint très souvent au party.

Mais lorsqu’on souhaite s’éloigner de cette forme de transport qui vient forcément avec un stéréotype banlieusard qui peut parfois agacer l’adulte en quête d’évasion, un utilitaire spacieux, onctueux et luxueux comme le Hyundai Palisade Ultimate Calligraphy procure à son propriétaire un sentiment d’épanouissement.

Le Hyundai Palisade 2023 vous dit, bonsoir !
Le Hyundai Palisade 2023 vous dit, bonsoir !
Photo : Hyundai
Michel Crépault
Michel Crépault
Expert automobile
  • Plus de 45 ans d'expérience en tant que journaliste automobile
  • Plus de 12 essais réalisés au cours de la dernière année
  • Participation à plus de 190 lancements de nouveaux véhicules en carrière en présence des spécialistes techniques de la marque